Retour à la page précedente

La yohimbine du 17 Novembre – Programme.

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Mazes Architects ♦ Site internet : http://www.soundcloud.com/mazes-architects «Les Architectes de Labyrinthes», ce nom fait écho directement aux multiples influences du groupe et à leur univers sonore hybride. Une musique de l’âme, un rock moderne empreint de psychédélisme, de trip hop, de blues, d’ambient, avec pour seule limite l’infinie magie de l’imagination. C’est un titre, «The key to the infinite joy», qui a inspiré la plupart des compositions, comme un mantra intèrieur. Les deux compositeurs, Fabien Richard & Damien Lopez ont consacré une année à ériger ce qui constitue les pièces du futur premier album du groupe, logiquement intitulé «The key to the infinite joy». Ils sont rejoints plus tard par Laurent Mollon & Boris Lugan avec qui ils font un travail d’arrangements et adaptent les morceaux pour le live. Maxime Bes devient le sonorisateur du groupe à l’issu de leur première résidence.  Accueillis dans l’écurie Hyper Arty au début de l’été 2013 aprés la sortie de leur premier clip «Protection» réalisé par Arnaud Gransagne, les Mazes Architects transcendent les scènes de leur énergie chamanique et éléctrique, une réunion de musiciens habités pour des performances explosives.

Le billet d’humeur sera « Les toilettes séparés » : Un an que mon appartement était en vente, j’avais accepté l’idée de la visite perpétuelle. Régulièrement, lorsque je sortais de la douche, il y avait chez moi un agent immobilier accompagné de gens, lesquels me saluaient distraitement alors que je séchais mes parties génitales au milieu du salon. Parfois, pendant que je me faisais couler un café, on me demandait comment était orienté l’appartement, je répondais ouest, ce que je pensais être la réponse la plus appropriée quand on habite dans un appartement orienté ouest, et invariablement on me répondait que non non pas ouest, c’est pas possible, je le sens, c’est pas du ouest, ça. Et là, tout le monde sortait son iphone pour vérifier sur sa boussole l’orientation de l’appartement, et ainsi confirmer l’ouest. Je n’ai jamais osé demander pourquoi cette histoire d’orientation ouest était primordiale ; t’as de la lumière plus longtemps pour l’apéro ? Mais on a inventé l’électricité depuis le soleil… Bref.

La rubrique musicale parlera de « Black Rainbows – Holy Moon (2013) » : Par principe, je ne mets jamais plus de vingt euros pour un vinyle, sauf pour un double. Alors pour un Ep ? Certainement pas. Mais toute règle a ses entorses et cette nouvelle livraison des italiens de Black Rainbows en est l’illustration parfaite.Attention, on parle quand même d’un Ep qui dure 38 minutes…On ne parlera donc pas d’arnaque mais d’un tarif sensiblement trop élevé, quand bien même il s’agit d’un vinyle coloré (rouge pour ma part), soit disant « collector ». On en parle dimanche soir à 21 H 30.

En écoute ici : http://blackrainbows.bandcamp.com/album/black-rainbows-holy-moon-ep?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « le confidentiel mémo  » ou comment la crise financière mondiale a débuté : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

La merde dans laquelle vous êtes vient d’un petit message envoyé il y a 16 ans!

Un contact dont je tairai le nom m’a fait lire le contenu du End Game memo – il s’agit d’un truc si fou et si diabolique que je ne n’arrive toujours pas à croire qu’il puisse être vrai.

Le Mémo confirme le fantasme le plus fou des conspirationnistes de tous bords : à la fin des années 1990, l’élite des fonctionnaires du Trésor américain complotait main dans la main et en toute discrétion avec une petite cabale de pontes du système bancaire afin de réduire en cendres les régulations financières à travers le monde. Quand on voit les chiffres du chômage en Espagne, le désespoir et la faim qui frappent la Grèce, les émeutes en Indonésie et la faillite de Detroit, un retour sur ce End Game memo s’impose, puisque ce document constitue la vraie genèse de l’horreur.


Bookmark and Share

Mots-clefs : , , , ,