Retour à la page précedente

Le compteur humain – Asso L 214

Décompte mortel en plein Toulouse

rue Alsace-Lorraine, au niveau du Métro Capitole, samedi 20 mai de 14h à 17h

À Toulouse, rue Alsace-Lorraine, pendant plus de deux heures, un « compteur humain » marquera une cadence impensable : 5 000 animaux sont tués toutes les 10 secondes rien qu’en France pour la consommation alimentaire.

Action L214 à Toulouse

« On ne doit pas maltraiter ou tuer des animaux sans nécessité » : partout dans le monde, ce précepte fait partie de la morale commune. Pourtant plus de 1 000 milliards d’animaux sont abattus ou pêchés chaque année dans le monde alors qu’il est aujourd’hui reconnu qu’il n’y a aucune nécessité nutritionnelle à se nourrir de produits animaux pour vivre en bonne santé.
Les militants de L214 feront défiler le nombre faramineux de 5 000 animaux tués toutes les 10 secondes rien qu’en France. Ainsi chaque jour, 3 millions d’animaux terrestres et plus de 40 millions d’animaux marins sont livrés à une mort violente dans les abattoirs ou dans les pêcheries.
Un discours invitera les passants à prendre conscience que cette injustice d’aujourd’hui n’est pas inéluctable et peut être abolie, comme l’ont été d’autres injustices par le passé.

Cette action annoncera par ailleurs la 6e édition de la Marche pour la fermeture des abattoirs qui se déroulera le 27 mai à Toulouse et le 10 juin à Paris, ainsi que dans de nombreuses villes aux quatre coins du globe. Les manifestants y revendiqueront l’abolition des pratiques qui causent la mort et les souffrances inutiles aux animaux élevés pour notre consommation. L’an dernier, plus de 2 500 personnes avaient battu le pavé parisien.

Le compteur humain :
samedi 20 mai, de 14h à 17h
Rue Alsace-Lorraine, au niveau du Métro Capitole, Toulouse

Des milliards d’animaux tués sans nécessité nutritionnelle

Chaque année, 60 milliards d’animaux terrestres et plus de 1 000 milliards de poissons sont tués pour être consommés.
L’Association américaine de diététique, la plus grande association au monde de professionnels de la nutrition, a établi que « les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. »
Ces animaux sont donc tués sans nécessité nutritionnelle puisqu’il est avéré que les humains n’ont pas besoin de consommer de produits animaux pour vivre en bonne santé.

Le scandale des abattoirs appuie la remise en cause la légitimité de la viande

Les images filmées ces derniers mois dans 7 abattoirs de France, ont non seulement suscité l’indignation, mais aussi un questionnement quant à nos habitudes de consommation. Manger moins de viande est un objectif pour une part croissante de consommateurs : en 2016, 34% des foyers ont au minimum une personne qui tend à réduire ou limiter sa consommation de protéines animales, hors végétaliens/végétariens (vs 25% en 2015, source Kantar World Panel).