Archive pour la catégorie ‘émissions’

La yohimbine du 12 Janvier – Programme.

Jeudi 9 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Cotton Aerials ♦ Site internet : www.reverbnation.com/cottonaerials. Cotton Aerials est la rencontre entre l’irlandais Trevor O’Neill et Sébastien Brésil qui ne vient pas du Brésil. Voir un concert de Cotton Aerials c’est mettre sa tête dans le tambour d’une machine à laver brésilienne en état de marche tout en buvant un delicious thé à la rhubarbe! C’est du 100% cotton! Rien de synthétique là-dedans, ça peut faire de la folk lavable à 0 degrés, et quand ça veut, ça fait du rock sale qui se lave à 90 degrés sans problèmes. C’est autour des chansons de Trevor O’Neill que les antennes du groupe brodent des petits écussons de musiques fragiles mais peuvent aussi tricoter de grosses écharpes sonores bien baveuses.
Coton Aerials lave son linge en famille pour mieux le salir en concert. Guitare classique ou électrique, batterie énergique ou xylophone cristallin, Cotton Aerials aime le relief! Et tout ça sans GPS!

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°3 – « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même. Cette rubrique nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois, si nous réussissons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, c’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur. Nous nous élevons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité. Même si le périple où nous emmène Damien Lopez présente des défis!

La rubrique musicale parlera de Persons – Hipnosis Casa (2012) / Ghettoblaster (2013) : En ce qui me concerne, les Doors sont une sorte de lampadaire dans la nuit, sur lequel je viens buter comme un insecte ailé obnubilé par la lumière artificielle. Aussi, dès que j’entends parler de rock avec un orgue, je me frotte les mains tant j’affectionne cet instrument. Persons a peu à voir avec les Doors, si ce n’est le « teclado ». Fort de deux LP en deux ans, ce jeune groupe madrilène trace sa route dans un décor bigarré où s’entremêlent pop, rock, kraut et funk.

En écoute ici : Hipnosis Casa : Tetris/ V2/ Calypso / Pistolas / V1 / Escalada de terror / Corredor de fondo / Carl Sagan / Nevada / Fuego / bonus track

http://persons.bandcamp.com/album/hipnosis-casa?from=embed

En écoute ici : Ghettoblaster : Anaconda / El hueco/ Ojos de león / La Luz/ Ley Marcial / Colegio Europa / Volar un día / Nikola Tesla / Monos Lobos

http://persons.bandcamp.com/album/ghettoblaster?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « Les disques de mes instants café 2013 » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Tout un tas de disques écoutés cette année en des circonstances à chaque fois différentes, mais toujours le matin, avec une tasse de café fraîchement torréfié et une humeur massacrante.

Résumé : Je n’arriverais pas à dater précisément le moment où j’ai tiré un trait définitif sur mon divorce, mais ça devait se situer quelque part entre fin 2012 et début 2013, quand j’ai laissé entrer le café dans ma vie. Il y a plusieurs façons de laisser entrer le café dans sa vie, plusieurs raisons aussi : on peut se laisser séduire pour le fumé odorant d’un torréfacteur de quartier alors qu’on passe devant en autobus, on peut avoir besoin d’un coup de main chaud et liquide avant d’envoyer 30 mails de rappels consécutifs à des rédacteurs qui se branlent totalement de vous, on peut également désirer une épaule sur laquelle se reposer tandis qu’on écoute un morceau de Lucio Battisti chanté en anglais. Moi, j’ai simplement profité du fait que notre office manager ait acheté une machine à expresso opérationnelle…

La yohimbine du 5 Janvier – Programme.

Jeudi 2 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Sebseb ♦ Site internet : www.sebseb.net/. Sebseb est chanteur et musicien avant tout, avec son groupe « Le Projet Sebseb » accompagné par le Selecta Zeb de la Radio Milles Pattes (harmonies vocales, ordinateur), et Titom (régie, images projetées). L’album CD s’intitule « A La Limite 2.0″, il s’écoute et se kiffe en live. La vie est mouvement, et après s’etre tenu de longues années sans effort de diffusion par conviction personnelle (avec tout de même 3 propositions de concerts par mois en moyenne, au Mali, au Bénin, sur le parvis du Trocadéro en 2010, 2011, et 2012, au festival Chorus des Hauts-De-Seine,…)., attention a vos oreilles, car 2014 sera l’année du Projet Sebseb, alors tenez vous prêts !

Il est également porteur du duo de choc « Hormones » (rap hors normes) avec la jeune et talentueuse « Aurore Yor Chevalier ». Animateur de scènes ouvertes slam au Caméléon et a Ombres Blanches a Toulouse, il est aussi édité dans la collection de livres Entre Guillemets des Editions Universlam. Le recueil de textes et de dessins s’intitule lui aussi A La Limite. Il est enfin pédagogue et intervenant socio-culturel, par exemple a l’école Music’Halle de Toulouse. Et il a déja fait de nombreuses collaborations dans le domaine social, avec les Apprentis d’Auteuil, ATD Quart-Monde, la Ville De Paris, et la Ligue de l’Enseignement.

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°2 – Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même. Ainsi la base d’une société est l’individu. Dès lors quand on observe notre monde tel qu’il est actuellement nous pouvons constater : La crise sociale actuelle est liée à une crise existentielle propre à chacun…

La rubrique musicale parlera de White Fence – Live In San Francisco (2013) : Quiconque a assisté à un concert de White Fence le confirmera : la musique proposée par le californien n’a que peu à voir avec ses albums studios. Exit le côté pop folk un peu chiche noyé sous des couches d’effets en tout genre. White Fence en concert, c’est une formidable expérience, un rock psyché dans la grande tradition du genre, dépouillé de ses oripeaux mais gorgé de fuzz comme il se doit.
C’est pourquoi quand on a appris que Castle Face (label de John Dwyer des Oh Sees) allait sortir un album live du garçon, la nouvelle fut accueillie, avec un enthousiasme non feint.

En écoute ici : https://soundcloud.com/castle-face-1/swagger-vets-and-double-moon

La petite gâterie de la soirée sera « Le temps temporaire » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Les travailleurs esclaves derrière les prix cassés de vos cadeaux de Noël

Résumé : Un matin d’octobre, le vrombissement d’un van Ford Econoline de 15 places a rompu le silence précédant l’aube dans le quartier de Little Village, à Chicago. C’est là que vit la plus grande communauté mexicaine du Midwest. Je m’étais pointé tôt pour voir les groupes de travailleurs temporaires monter dans des vans pour atteindre les entrepôts.

La yohimbine du 29 Décembre – Programme.

Jeudi 26 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Pour ce dimanche soir en pleines périodes de fêtes, nous ferons une émission spéciale sur la célèbre route américaine légendaire!

On The Road :

Sweet Home Chicago : C’est parti pour une émission de deux heures sur la route 66. Où plutôt, sur la route américaine, générique et générale. Parce que la route 66 n’existe plus en de nombreuses portions, parce que j’ai plutôt revisité les highways 61 et 40 pour boucler ce périple Chicago-Los Angeles en quatre semaines et parce que j’ai souvent dézoné pour visiter tel parc national ou telle smalltown éloignés de la 66. Officiellement, la 66 fait  2280 miles (3940 km) et mon compteur indiquait 3840 miles (6180 km) au moment de rendre la bagnole à LAX. La brave Chevrolet, ma petite famille et moi avons avalé le bitume et les grands espaces aux sons appropriés des Byrds, de Creedence, d’Elvis, de Johnny Cash, de Merle Haggard, des Cars, de Moon Martin, de Chuck Berry, de Bobby Rush, de Steppenwolf, de BB King, de The Fabulous T. Birds… Rock’n’roll chromé, country ferroviaire, blues motorisé, breaks et embrayages, lowdown beats et cruise control, riffs et V8, pompes à essence et pompes à rythmes, huile de vidange et leaks graisseux, musique de bagnole, bagnole et musique, miles et miles dans des paysages infinis en cinémascope et technicolor… un genre de paradis…

Meet Me in Saint-Louis : De Chicago à Saint-Louis, la traversée de l’Illinois par la route 66 (ou plutôt la highway 55) est monotone. C’est long et les paysages ressemblent trop à la France : champs de maïs, prairies, forêts, champs de maïs. Heureusement que les trucks chromés, les bandes de bikers coiffés de bandanas (le port du casque ne […]

Memphis blues again : Well Shakespeare he’s in the alley With his pointed shoes and his bells Speaking to some French girl Who says she knows me well And I would send a message To find out if she’s talked But the post office has been stolen And the mailbox is locked Oh, Mama, can this really be the […]

Viva Las Vegas (l’autre) : Après Amarillo, les espaces infinis se poursuivent jusqu’au Nouveau-Mexique. Dans cet Etat, surnommé à juste titre « Land of enchantment« , les reliefs se creusent, canyons et mesas apparaissent, les cactus se font plus nombreux, la terre devient plus aride. Le western virtuel continue de défiler. Je me souviens que c’est ici que Stanley Kubrick a tourné […]

La yohimbine du 22 Décembre – Programme.

Mercredi 18 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Gone Dead Train ♦ Site internet : http://gonedeadtrain.bandcamp.com/. Les chemins de fer américains ont largement contribué à la Conquête de l’Ouest et Gone Dead Train nous y emmènent largement.« Quelque part entre la chaleur et la poussière de l’Ouest, le halètement sourd d’une locomotive et son cri rauque se fait entendre, montant dans un jet de vapeur, le son m’emplirent d’un tel tumulte de sensations heurtées qu’eussé-je vu l’océan surgir et balayer de contraste, ma stupéfaction n’aurait pas été plus profonde! Gone Dead Train ouvre la route d’un rock folk puissant et entêtant. Les guitares et l’harmonica trainent dans la poussière et le charbon et la voix du chanteur, rauque et brûlante, navigue entre toutes les nuances du rock. »

Le billet d’humeur sera « Ciao, 2013″ : N’ayant plus 10 ans, je déteste cette période noël-jour de l’An, ses rituels pénibles, le repas de famille, le foie gras et la dinde, la course aux cadeaux, la fête obligatoire, le sapin, les guirlandes, la messe de minuit, Jésus, les sujets-marronniers des JT (quoi offrir ? où trouver des huîtres pas chères ? Le noël des SDF. Le reportage dans les cuisines d’un 3 étoiles. Les conseils et mesures pour ne pas conduire bourré. Le nombre de voitures brûlées, etc.) qui accentuent la niaiserie collective… Le repas de famille, on a tous les week-ends de l’année pour en organiser un… La dinde, c’est sec et bourratif… Les cadeaux, le rush dans les magasins, c’est juste un cauchemar… Le sapin, c’est chiant à transporter, à décorer, à mettre à la poubelle et c’est plus à sa place dans la forêt que dans le salon… Passons sur Jésus, un mec mort il y a 2 000 ans et dont l’œuvre a été légèrement surévaluée et surmédiatisée…

La rubrique musicale parlera de « The Dirtbombs – Ooey Gooey Chewy Ka-Blooey (2013)« : La sortie d’un album bubblegum par les Dirtbombs n’est en soi pas vraiment une surprise. Après la fin des Gories, Mick Collins avait comme projet de sortir sous le nom des Dirtbombs une série de singles dans des genres extrêmement variés. Au final ces singles sont devenus des albums. Horndog Fest donnait dans le punk abrasif, Ultraglide In Black dans la soul et le funk débridés. Le troisième album du groupe devait initialement être un disque de pop bubblegum. Finalement il n’en fut rien et il fallut attendre Party Store pour voir Mick et sa bande reprendre sa formule initiale en sortant un disque de reprises de morceaux technos de Detroit pour un résultat qui a divisé la rédaction de l’émission. Que vous soyez fan des Dirtbombs ou tout simplement fan de musique pop, ce Ooey Gooey Chewy Ka-Blooey! devrait, à n’en pas douter, truster durablement vos platines. Indispensable.

En écoute ici : http://youtu.be/1FaiYq6suf0

La petite gâterie de la soirée sera « Les crocodiles sacrés du Burkina Faso sont les plus gentils des animaux » : La preuve, c’est qu’ils n’ont jamais tué personne (pour l’instant). C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé :
En Afrique de l’Ouest, l’anthropomorphisme est chose courante. Les ethnies qui y vivent s’interdisent de blesser ou de consommer tel ou tel animal – chaque tribu possède son totem. Sauf qu’à Bazoulé, au Burkina Faso, l’animal en question est un prédateur carnivore unanimement dangereux ; il s’agit du Crocodilus Suchus, une variété de crocodiles du Nil qui s’attaque fréquemment à l’homme et dont le pire représentant (un crocodile du Burundi nommé Gustave) a tué près de 300 personnes au cours des années 2000.

Au début de l’année 2011, j’étais à Ouagadougou, la capitale du pays. Le Burkina est un pays d’Afrique de l’Ouest francophone situé à l’exacte transition entre le Sahel et la savane, et coincé entre le Mali et le Niger (au nord) et la Côte d’Ivoire et le Ghana (au sud). Malgré sa situation de pays enclavé, le Burkina possède plusieurs lacs autour desquels se sont construits de petits villages au milieu de la brousse. L’un d’entre eux est célèbre pour être la terre d’accueil de crocodiles anormalement inoffensifs : Bazoulé. Ici, les quelque 150 reptiles sont parfaitement intégrés à la communauté et les êtres humains (adultes comme enfants) jouent avec eux, les caressent et leur montent sur le dos pour impressionner les étrangers…

La yohimbine du 15 Décembre – Programme.

Mercredi 11 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Gabelt ♦ Site internet : http://thegabelt.bandcamp.com/. « Gabelt ». Mot généralement associé à ceux qui pratiquent une forme de musique traditionnelle d’origine albanaise. Plus communément, il désigne un quatuor rock originaire du sud de la France, mené par Bruno Dibra, auteur-compositeur né à Tirana. Séduits aussi bien par la surf music que l’univers post-punk des Monochrome Set ou des Violent Femmes, ces quatre-là se revendiquent clairement comme les produits d’une génération 00’s bercée par la vague « revival » des Strokes, des Libertines ou des Arctic Monkeys. Sur scène, énergie rock et mélodies pop flirtent avec leurs influences balkaniques, sur des envolées instrumentales dont ils ont le secret.

Le billet d’humeur sera « Au-delà, Mandela » : Comme tout le monde, la disparition de Nelson Mandela me fiche un petit coup de blues. « Coup de blues » parce qu’une incarnation du bien vient de quitter un monde globalement dominé par le mal, « petit » parce que la mort est chose normale, attendue, inéluctable, surtout pour un être de 95 ans.  Le plus grand leg de Mandela, c’est son sourire, son ouverture, sa bienveillance, son positivisme…

La rubrique musicale parlera de « Fuzz – Fuzz (2013)« : Fuzz… la composition du groupe n’aura finalement été qu’un secret de polichinelle. Il n’aura en effet pas fallu très longtemps pour que le secret ne s’évente : il s’agit là du nouveau projet de Ty Segall, bien connu des lecteurs de ce blog. Résultat, les deux 45T du groupe ont très vite été sold-out. Pourtant, résumer ce groupe à Segall serait faire injure à ses compagnons de jeu. Déjà parce que Segall délaisse sa guitare pour tenir les fûts. Ensuite parce que Roland Cosio et surtout Charlie Moonheart (Moonhearts, Ty Segall Band) ne sont pas des manchots. Si l’on retient forcément la présence de Segall, Fuzz est l’occasion de souligner le talent de Charlie Moonheart, homme de l’ombre mais qui mérite que l’on reconnaisse que la réussite de ce disque est aussi la sienne.

En écoute ici : http://youtu.be/0RfAK5ly0Q4

La petite gâterie de la soirée sera « Herpès et coke N’roll à la bibliothèque municipale » : Ce sont les résultats d’une étude menée par les scientifiques de l’Université catholique de Louvain. C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé : Les scientifiques de l’Université catholique de Louvain ont fait des tests bactériens sur dix des livres les plus empruntés de la bibliothèque municipale d’Anvers. Vous savez ce qu’ils ont trouvé ? De l’herpès et de la cocaïne. Tous les livres testés – et notamment Cinquante nuances de Grey, le mommy porn de l’Anglais E.L. James – se sont avérés positifs à la cocaïne. Sur d’autres, des traces d’herpès simple de type 1 – virus notamment responsable des boutons de fièvre – ont été retrouvées. Tandis que le laboratoire du professeur en microbiologie Johan Van Eldere s’occupait de tester les bouquins à l’herpès, celui de Jan Tytgat, professeur en toxicologie, s’occupait pour sa part de les tester à la coke et au THC. Étonnamment, aucune trace de cette dernière molécule n’a été retrouvée. Parmi les livres testés, on trouvait également Tango,de l’écrivain et détective belge Pieter Aspe, ainsi que La Merditude des choses, bestseller du Flamand Dimitri Verhulst. Plusieurs livres pour enfants comme la BD Gil et Jo se ont également révélé la présence de traces de cocaïne.

La yohimbine du 8 Décembre – Programme.

Mercredi 4 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : My Imaginary Loves ♦ Site internet : http://www.myimaginaryloves.com/. My Imaginary Loves est un groupe féminin formé à Toulouse durant l’été 2010. Les quatre membres viennent de la scène rock indé / dark de la ville et ont fait leurs armes au sein de Call Me Loretta, groupe noisy rock, Die / Die ! My Darling !, E Becomes I, aux sonorités plus folk ou Downfall, quatuor dark folk gothique. Les compositions allient une sensibilité pop à des résonances beaucoup plus sombres et dissonantes, traduisant l’infuence de groupes comme Sonic Youth, Blonde Redhead mais aussi Electrelane ou The Cure.

«Unemotional», premier EP de My Imaginary Loves est enregistré en quatre jours et mixé en été 2012. Privilégiant l’urgence, préférant les sonorités naturelles des instruments et voix aux traitements en postproduction, l’objectif était de mettre l’accent sur l’émotion et la dynamique des six titres composant l’EP. «Unemotional» est sorti en vinyl 10 » fin 2012 sur le label Dead Bees records.

Le billet d’humeur sera une « Chroniques de l’éveil » : Ce billet d’humeur sera une manière de sortir du stress de la vie quotidienne est de prendre conscience de sa respiration car dans la respiration se trouve un accès au calme, à la paix intérieur, et cet accès est disponible tout le temps. Ou vous expliquera dimanche soir, comment atteindre ce potentiel, où le trouver?

La rubrique musicale parlera de « Audacity – Butter Knife (2013) » : Quatuor venu de Fullerton en Californie, Audacity vient de sortir son 3e album à ce jour, si l’on compte bien (Power Drowning en 2008 et Mellow Cruisers en 2010). Progressivement, ils ont fait évoluer le son de leurs enregistrements, plus clair, tout comme leur formule, moins foutraque. A tel point que ce Butter Knife n’a plus rien avoir avec les débuts lo-fi du groupe. Certains puristes s’en offusqueront, pas nous, tant les compositions de ce Butter Knife s’avèrent convaincantes. Point besoin de tendre l’oreille pour déceler la preuve de leur talent, ici c’est l’évidence même.

En écoute ici : https://soundcloud.com/suicide-squeeze-records/sets/audacity-butter-knife

La petite gâterie de la soirée sera «  Elle s’appelait Wendy O. Williams, et c’était mon type de meuf » : Lâchez-nous un peu avec Miley Cyrus et Lady Gaga, Wendy a déjà tout fait en mieux. C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Résumé : Elle a passé des guitares à la tronçonneuse. Elle a défoncé des télés à coup de masse. Elle a explosé des Cadillacs et des voitures de police sur scène. Elle a fait peur à tous les labels qui comptent, aux forces de l’ordre du monde occidental et à l’Amérique de Ronald Reagan. Et elle a fait tout ça torse nu, avec une crête, du scotch sur les tétons et une mitrailleuse dans le cœur. Elle s’appelait Wendy O. Williams, et c’était mon type de meuf.



La yohimbine du 1 Décembre – Programme.

Mercredi 27 novembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Alpaga ♦ Site internet : http://alpagagroupe.com/. Formé début 2011, Alpaga est composé de quatre étudiants aux influences musicales variées. Mêlant harmonie pop et instrumentations rock, noise, le groupe est motivé par l’idée de bâtir un son singulier et entêtant. Efficacité mélodique et énergie scénique sont les maîtres mots du quatuor, qui officie sur la scène toulousaine et ses alentours.

Le billet d’humeur sera « Laisser-aller » featuring Solange : Vous n’avez rien vu venir, ça vous est tombé dessus comme ça, un peu comme décrit dans le manuel de la rencontre idéale ; quand vous ne vous y attendiez plus. C’était un mardi soir, pourtant vous n’aviez pas fait de brushing et ce bouton dégueulasse trop éloigné de votre bouche pour être de l’herpès mais trop proche pour ne pas susciter le doute était de sortie. Glou glou, haha, slurp slurp, hihi, non jamais le premier soir ! oh oui oh oui ; depuis, vous êtes en couple…

La rubrique musicale parlera de « Blues Against Youth – Trapped In The Country (2013) » : Si l’on est pas allergique au style fatalement minimaliste, les disques de one-man band réservent leur lot de très bonnes surprises. Si vous nous écoutez régulièrement, vous savez tout le bien que l’on pense d’artistes comme Chicken Diamond, Birds Are Alive ou autre Delaney Davidson, sans oublier l’attachante Molly Gene.
A cette liste, il convient d’y ajouter Blues Against Youth. Ce Trapped In The Country de très bonne tenue devrait permettre à Blues Against Youth de se faire une place de choix dans le milieu des one-man band.

En écoute ici : http://soundcloud.com/thebluesagainstyouth

La petite gâterie de la soirée sera « Le revenu minimum garanti est une utopie centenaire » : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Résumé : La Suisse a provoqué un véritable tollé médiatique en proposant d’allouer 2070 euros par mois à chacun de ses citoyens, afin de créer un revenu minimum qui permettrait à tous les Suisses de vivre au-dessus du seuil de pauvreté. On peut reconnaître que cet effort radical constitue un filet de sécurité particulièrement généreux – mais l’idée ne date pas d’hier.

Depuis plus d’un millénaire, des gens luttent pour que la société distribue ses ressources aux citoyens les plus vulnérables. Des califats islamiques, des révolutionnaires américains, des auteurs de science-fiction et des figures comme Martin Luther King Jr. ont tous insisté pour mettre en place un revenu minimum garanti.

Une des premières incarnations de cette notion a émergé en Arabie dans les années 600. Elle est née d’une tradition religieuse islamiste, le zakât, que l’intellectuelle Grace Clark décrit ainsi : « Essentiellement, le zakât est un paiement effectué par un musulman dont la richesse excéde ses besoins, à un musulman pauvre qu’il estime digne. » On en parle dimanche soir @ 20 heures ! Stay tuned :)

La yohimbine du 24 Novembre – Programme.

Mardi 19 novembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Iris Corporation ♦ Site internet : http://www.iriscorporation.biz/ Une aura de rock anglo-saxon et d’orient; des textes poétiques et engagés : voici le fruit de l’union des trois musiciens d’IRIS Corporation. Issus d’univers différents, leurs prises de position écologiques, humanistes et spirituelles sont le reflet de leur rejet de tout communautarisme; Une prise de conscience que le groupe souhaite partager du plus bas au plus haut des pyramides sociales, économiques et spirituelles pour l’infini espoir qu’elle permet. Un World Rock alliant la sensualité orientale à la puissance du rock anglo-saxon qui respecte l’équilibre et le partage culturel essentiels à notre futur terrestre.

Le billet d’humeur sera « Pression » : Cela faisait quasiment deux ans que je repoussais l’échéance. Pourtant, depuis ces 24 derniers mois, tout était prêt. C’était là, dans l’entrée, à l’intérieur d’un sac posé toujours à la même place. Tellement toujours à la même place que je ne le voyais plus. Mais hier, pour une raison que j’ignore, il m’a sauté aux yeux comme un intrus hostile. Je me suis assis, je l’ai ouvert, j’ai fixé son contenu, puis j’ai glissé ma main dans la poche latérale. Tout était à sa place. Je devais y aller…

La rubrique musicale parlera de « The Obits – Bed & Bugs (2013) » : C’est avec plaisir que nous retrouvons le quatuor de Brooklyn avec ce Bed And Bugs, leur troisième album. Car même si Moody Standard And Poor (2011) ne soutenait pas la comparaison avec leur remarquable premier album, I Blame You (2009), on avait peu de doute sur la capacité du groupe si ce n’est à se renouveler, du moins à re-tutoyer les cimes atteintes précédemment. Malgré ses quelques défauts, ce Beds And Bugs garantit une adhésion immédiate. Tout simplement parce qu’un album honnête des Obits vaudra toujours mieux que 90% de la production actuelle. Reste que l’on attend toujours que le groupe retrouve les sommets.

En écoute ici : http://www.youtube.com/watch?v=W_PqOB9ANRo&feature=player_embedded

La petite gâterie de la soirée sera « Les conseils sexuels pour les filles (sont un monstrueux tas de conneries)«  : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

J’ai apporté quelques précisions aux «conseils sexy» tout pourris de Cosmopolitan!

Salut, je m’appelle Malko. Cette rubrique est une nouvelle façon pour moi de cracher sur les trucs que je trouve complétement débiles. Même si je reconnais totalement l’importance des échanges entre femmes, Mesdames, je n’irai jamais faire des tresses avec vos poils pubiens ou vous envoyer les résultats de mon dernier test sanguin (Quoi que?). Au lieu de ça, je vais critiquer chaque soi-disant « connaissance utile » que je découvre concernant le fait que vous êtes une FEMME. Faites-moi confiance : je ne suis pas docteur mais mon cousin est docteur et en tous ces « conseils sexe » destinés aux filles et qui sont, en réalité, le plus grand tissu de conneries jamais inventé.

Alors que je pensais toucher quelque chose du doigt en relayant les dires d’un professionnel de la drague grâce à mes investigations– un mec bizarre et horrible propriétaire d’un blog dans lequel il « relaie ses conseils sexe en direct » – j’ai par la suite cliqué sur la homepage de Cosmopolitan.com et… Jésus Marie Joseph ! Révélation ! Il s’avère que les filles sont encore plus connes que les mecs ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est décourageant. Vraiment. Ci-dessous, les conseils préconisés par Cosmo pour épicer votre vie sexuelle, visiblement « meilleure avec un cocktail aux olives ». Quelqu’un veut un mojito au cyanure ? Non, personne ? OK ! Je vous en parle dimanche soir :)


La yohimbine du 17 Novembre – Programme.

Mercredi 13 novembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Mazes Architects ♦ Site internet : http://www.soundcloud.com/mazes-architects «Les Architectes de Labyrinthes», ce nom fait écho directement aux multiples influences du groupe et à leur univers sonore hybride. Une musique de l’âme, un rock moderne empreint de psychédélisme, de trip hop, de blues, d’ambient, avec pour seule limite l’infinie magie de l’imagination. C’est un titre, «The key to the infinite joy», qui a inspiré la plupart des compositions, comme un mantra intèrieur. Les deux compositeurs, Fabien Richard & Damien Lopez ont consacré une année à ériger ce qui constitue les pièces du futur premier album du groupe, logiquement intitulé «The key to the infinite joy». Ils sont rejoints plus tard par Laurent Mollon & Boris Lugan avec qui ils font un travail d’arrangements et adaptent les morceaux pour le live. Maxime Bes devient le sonorisateur du groupe à l’issu de leur première résidence.  Accueillis dans l’écurie Hyper Arty au début de l’été 2013 aprés la sortie de leur premier clip «Protection» réalisé par Arnaud Gransagne, les Mazes Architects transcendent les scènes de leur énergie chamanique et éléctrique, une réunion de musiciens habités pour des performances explosives.

Le billet d’humeur sera « Les toilettes séparés » : Un an que mon appartement était en vente, j’avais accepté l’idée de la visite perpétuelle. Régulièrement, lorsque je sortais de la douche, il y avait chez moi un agent immobilier accompagné de gens, lesquels me saluaient distraitement alors que je séchais mes parties génitales au milieu du salon. Parfois, pendant que je me faisais couler un café, on me demandait comment était orienté l’appartement, je répondais ouest, ce que je pensais être la réponse la plus appropriée quand on habite dans un appartement orienté ouest, et invariablement on me répondait que non non pas ouest, c’est pas possible, je le sens, c’est pas du ouest, ça. Et là, tout le monde sortait son iphone pour vérifier sur sa boussole l’orientation de l’appartement, et ainsi confirmer l’ouest. Je n’ai jamais osé demander pourquoi cette histoire d’orientation ouest était primordiale ; t’as de la lumière plus longtemps pour l’apéro ? Mais on a inventé l’électricité depuis le soleil… Bref.

La rubrique musicale parlera de « Black Rainbows – Holy Moon (2013) » : Par principe, je ne mets jamais plus de vingt euros pour un vinyle, sauf pour un double. Alors pour un Ep ? Certainement pas. Mais toute règle a ses entorses et cette nouvelle livraison des italiens de Black Rainbows en est l’illustration parfaite.Attention, on parle quand même d’un Ep qui dure 38 minutes…On ne parlera donc pas d’arnaque mais d’un tarif sensiblement trop élevé, quand bien même il s’agit d’un vinyle coloré (rouge pour ma part), soit disant « collector ». On en parle dimanche soir à 21 H 30.

En écoute ici : http://blackrainbows.bandcamp.com/album/black-rainbows-holy-moon-ep?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « le confidentiel mémo  » ou comment la crise financière mondiale a débuté : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

La merde dans laquelle vous êtes vient d’un petit message envoyé il y a 16 ans!

Un contact dont je tairai le nom m’a fait lire le contenu du End Game memo – il s’agit d’un truc si fou et si diabolique que je ne n’arrive toujours pas à croire qu’il puisse être vrai.

Le Mémo confirme le fantasme le plus fou des conspirationnistes de tous bords : à la fin des années 1990, l’élite des fonctionnaires du Trésor américain complotait main dans la main et en toute discrétion avec une petite cabale de pontes du système bancaire afin de réduire en cendres les régulations financières à travers le monde. Quand on voit les chiffres du chômage en Espagne, le désespoir et la faim qui frappent la Grèce, les émeutes en Indonésie et la faillite de Detroit, un retour sur ce End Game memo s’impose, puisque ce document constitue la vraie genèse de l’horreur.

La yohimbine du 10 Novembre – Programme.

Mercredi 6 novembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : MAKG ♦ Site internet : https://soundcloud.com/makg-toulanga. Clément est sénégalais, il vit et étudie à Auch. Au printemps 2007, il rencontre Simon, un bigourdan qui revient du Sénégal. Tous les deux ont une passion commune pour la musique et le chant. Leur amitié marque le point de départ de MAKG. Clément a appris à chanter dans les églises chrétiennes de Dakar et c’est un de ses grands frères qui lui a enseigné les rudiments de la guitare. Simon quant à lui, a grandi aux sons de la chanson française, du reggae et du hip-hop qu’il découvre adolescent alors qu’il pratique le dessin et s’intéresse aux spectacles vivants. A 20 ans, il ne résiste pas à l’envie d’aller poser ses textes dans des sound systems de Toulouse. Hiver 2008, Simon retourne au Sénégal, hébergé à Grand Yoff par la famille de Clément. Il enregistre un album avec des artistes sénégalais et avec Paul Ernest Sambou alias Bugz, un music maker Dakarois. A son retour, les deux acolytes décident de collaborer ensemble. Ils chantent et réécrivent leurs textes sur des musiques improvisées, au style nayambigui, folk et reggae. Ils sont rejoints d’abord par Steeve à la basse et à la percussion, puis par Mathieu alias Shakey Mat, un ami harmoniciste de Blues. C’est à cette période qu’ils commencent à façonner leur identité musicale, de la « variété roots sénégauloise ». Le français, le wolof et l’harmonica dialoguent à trois, chacun prenant sa place avec ses textes et ses mélodies, accompagnés par la guitare de Clément et la basse ou la percussion de Steeve.

En 2009, ils forment le groupe MC SERGENT AK GUELWAR, pseudonymes respectifs de Simon1 et de Clément. Ils jouent avec des batteurs intérimaires pendant deux ans, ils rencontrent Eddy un pianiste expérimenté et proposent à Djibril, un danseur qui les accompagne, d’assurer les percussions. Le groupe est parfois accompagné par une guitare lead. Ensemble ils réarrangent une douzaine de leurs compositions aux influences reggae, hip-hop et folk dont les thèmes sont inspirés d’histoires autobiographiques. Mc Sergent et Guelwar y parlent de leurs indignations mais aussi de leurs espoirs face aux injustices sociales. Ils effectuent leurs premiers concerts l’été 2009. Durant l’hiver Simon, Clément, Djibril et Mathieu séjournent un mois au Sénégal où ils jouent en acoustique, chez l’habitant, au Café des Arts de Thiès et au théâtre Daniel Sorano de Dakar ! A leur retour ils créent l’association TOULANGA DIFFUSION avec laquelle ils produisent quatre titres fin 2010 qu’ils diffusent sur internet et à leurs concerts. En deux ans, MC SERGENT AK GUELWAR a effectué plusieurs concerts en région Midi-Pyrénées, dans des soirées privées, pour des associations, des comités des fêtes, dans des bars, des festivals et des salles de musiques actuelles. L’accueil du public est toujours chaleureux et encourageant. Le groupe veut faire plus de scènes et continuer à composer, mais le turn-over de batteurs freine sa progression. Au printemps 2011 le groupe se stabilise enfin, avec l’arrivée de Laurent leur batteur et grâce au soutien de la MJC des Ponts Jumeaux de Toulouse et du Pôle musical BE ACOUSTIC de Tournefeuille. Ils offrent au groupe des moyens de répétition et font la promotion de sa musique ainsi que de TOULANGA DIFFUSION. MC SERGENT AK GUELWAR change de nom et devient MAKG. Le groupe compose et arrange MC SERGENT AK GUELWAR change de nom et devient MAKG. Le groupe compose et arrange des morceaux. En 2013, il enregistre son premier album « Demain est dans nos mains » au studio associatif WOODIE avec Sébastien à la technique. L’album est mixé et masterisé par Bugz au studio DJIDJACK MUSIC de Dakar. des morceaux.

Le billet d’humeur sera «  Je ne sais rien, mais je dirai tout » : Quelle époque formidable ! La leader d’extrême droite (oops, procès en vue) n’aime pas les barbes et les habits des otages d’Arlit. Délit (ou délire) de faciès et de vêture, ça c’est de la dé-diabolisation, mon coco (oops, pardon, mon facho). Madame la blonde leader à grosse voix prétend une fois encore dire tout haut ce que les Français pensent tout bas. Oui, tout bas, très très très bas, à peu près au niveau de l’égout. Une gamine de la manif pour tous accueille la grande Christiane Taubira avec une banane, “pour la guenon”.  Pfff… J’ai la nausée! Passez-moi la cuvette. Merci, ça va mieux.

La rubrique musicale parlera de « Ty Segall – Sleeper (2013) » : Les années se suivent et se ressemblent pour le petit prince de la scène californienne qui sort donc avec Sleeper son 10e album en 5 ans avant le tout autant attendu premier album de Fuzz, son nouveau groupe . Après le triplé gagnant (Hair, Slaughterhouse et Twins) de l’an passé qui l’aura vu changer de division des deux côtés de l’Atlantique, on était curieux de connaître la teneur de ce Sleeper. Ty Segall offre un nouvel album en tout point remarquable, une preuve supplémentaire du talent hors-norme de son auteur. En écoute ici : http://youtu.be/kQZvpkNjA2o

La petite gâterie de la soirée sera «  Les chats sont-ils des espions à la solde des extraterrestres ? » : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Une enquête des plus sérieuses sur les théories conspirationnistes qui circulent sur le Net

Résumé : Ces grands yeux enregistrent-ils chacun de vos mouvements pour le compte de leurs maîtres extraterrestres ? Une théorie conspirationniste dit que oui. Image de Keith Kissel via Wikimedia Commons. Prenez garde, peuple des chats. Une théorie en plein essor sur Internet vous demande des comptes. Ce n’est pas celle qui dit que la grande popularité des chats auprès des humains est due à des parasites présents dans leur merde, bien que cela soit déjà très inquiétant. C’est pire que ça.

Il semblerait que les chats domestiques soient des sentinelles extraterrestres envoyées pour nous espionner et rapporter leurs moindres découvertes à la maison-mère – ou, comme le posent certains théoriciens, ils sont les yeux des extraterrestres.