YOHIMBINE

Interviews scènes locales + rubrique diverses

La "Yohimbine" , une émission radio exclusive sur FMR (89,1 MHz - Toulouse) ou en streaming (http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) tous les dimanches soirs à partir de 20 heures à 22 heures.

Sens de l'humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d'humeur, des rubriques en tous genres, des découvertes d'artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique...

Cette émission qui après ingestion te donne des frissons dans l'échine, une forte stimulation psychique, une intensification des émotions, un léger changement dans les perceptions pouvant provoquer des hallucinations, et quelquefois un état proche du rêve. Il est dit que les plaisirs sont particulièrement intensifiés. Les effets peuvent durer de 2 à 4 heures, cependant certaines expériences durant plus de 24 heures ont été rapportées. Les séquelles sont caractérisées par un sentiment de calme et de relaxation. A écouté...

La "Yohimbine"- (Emission radio sur FMR - 89.10 Mhz) | Faites également la promotion de votre Page


Emission : La yohimbine du 28 Avril – Programme.


La « Yohimbine« , une émission radio exclusive sur FMR (89,1 MHz). Tous les dimanches soirs à partir de 20 h, en streaming : (http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u). Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ». Lien Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/La-yohimbine-%C3%A9mission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295?ref=stream Nos invité(e)s : International Hyper RythmiqueSite internet : http://ihrmusic.com/ Le groupe International Hyper Rythmique est né en 2007 à partir d’un projet de musique atmosphérique et instrumentale créé par Jean Martial-Guilhem. Les trois frère et sœurs se réunissent autour de ce nom pour créer une musique élégante et délicate au format pop destinée à la scène et à l’enregistrement. Laurence joue de la basse, chante, écrit les textes et compose avec Claire les mélodies du chant. Claire joue des claviers et des percussions. Jean compose la musique joue des guitares, basses et claviers. Chacun amène sa singularité, son regard et ses spécificités, donnant au projet une portée qui s’étend au-delà de la seule musique, à la croisée de la poésie, de la littérature, de la photographie et du cinéma. Ils sortent leur second album "Below Sea Level" qui poursuit cette introspection délicate entamée avec "Uncity Nation", où l’on découvrait une pop song tour à tour mélancolique et radieuse portée par le chant incantatoire de Laurence Martial-Guilhem. Avec ce second album, "Below Sea Level", ces nouveaux paysages sonores à l’architecture fragile sont rythmés par des visions cinématographiques tirées d’un road-movie poussiéreux, écrasé par un soleil américain. Le lieu, un espace vierge, un ailleurs des possibles. Sous le niveau de la mer, le désert « Stone and Dust », l’icône brisée « Norma Jeane » qui porte sa lucidité, dans un de ses poèmes mis en musique, vers un point de non retour où demeure le mystère. « The Boat », ultime chanson de l’album aux accents velvétiens résonne à travers un chant murmuré comme une mélopée face à l’immensité du ciel traçant le périmètre d’un espace intérieur secret et spirituel où règnent une grande solitude, un recueillement primaire et apaisant. Engendré par une mélancolie et une sensualité propre à IHR, "Below Sea Level" appelle à la rêverie, et laisse ses mélodies évanescentes parler avec force le long des lignes de fuite que tracent les guitares et les synthétiseurs. Avec une production plus soignée le trio s’est entouré d’éminents amis musiciens dont Julien Barbagallo (Tahiti 80, Tame Impala…) à la batterie, où l’acoustique double les rythmiques électroniques structurées par Jean Martial-Guilhem et Marek Hunhap. Capturer sons et mélodies comme on capture scarabées et papillons, trouver l’infini dans un grain de sable, être tout le monde, partout et nulle part, tracer des cercles habités. La rubrique Musicale parlera de - Campfires - Tomorrow, Tomorrow (2013) : Rarement un groupe n'aura aussi bien porté son nom que Campfires : imaginez les membres de Woods et de Girls réunis autour d'un feu de camp pour égrener leurs mélodies de façon enjouée et bucolique. Et bien c'est exactement à quoi nous sommes conviés sur ce Tomorrow Tomorrow. Quel ne fut pas notre surprise d'apprendre que le groupe de Jeff Walls n'en était pas à son coup d'essai mais à son cinquième album à ce jour ! On ne sait si les précédents albums sont du même tonneau mais ce nouveau disque concourrera à n'en pas douter dans la catégorie des disques aussi légers qu'indispensables. La chronique "Solange te parle" : Tu l'as peut-être déjà entendue lire tes tweets ou dans le bus. Mais aujourd'hui Solange est sur FMR, et elle raconte la vie intime des femmes. Après avoir lu des tweets cet été et squatté des bus, Solange a décidé de contacter des femmes croisées sur les réseaux. Elle leur propose de débarquer dans leur chambre à coucher avec un micro. Elle leur demande comment ça se passe concrètement dans la vie. Avec les autres, avec l'amour, dans la tête, le passé, sous les vêtements, les vrais mots. Et elle les enregistre. Retrouvez tous les dimanches soirs un épisode de cette nouvelle série. Le billet d'humeur sera "Dans la tête d’un cheval" : Un peu partout sur les Internets, on nous cause de zoophilie. À en croire les requêtes Google nocturnes sur mon blog (requêtes très précises qui permettent d’imaginer avec moult détails des scènes de la vie entre des femmes blondes et des équidés), la pratique fascine… Mais à quel moment lèvera-t-on l’omerta sur la zoophilie inversée ? Sur tous ces animaux qui nous reluquent avec du désir dans les yeux ? Hein? Quand ? Ben aujourd’hui. Parlons… Humanophilie.

Vous pensez que cela ne vous concerne pas, je tends plutôt à croire que vous n’avez simplement jamais envisagé que votre animal de compagnie vous convoite sexuellement. Pourquoi imaginez-vous que votre chat vient se frotter sensuellement à vous tous les matins ? Parce qu’il veut des croquettes ? C’que vous pouvez être naïfs…

: