YOHIMBINE

Interviews scènes locales + rubrique diverses

La "Yohimbine" , une émission radio exclusive sur FMR (89,1 MHz - Toulouse) ou en streaming (http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) tous les dimanches soirs à partir de 20 heures à 22 heures.

Sens de l'humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d'humeur, des rubriques en tous genres, des découvertes d'artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique...

Cette émission qui après ingestion te donne des frissons dans l'échine, une forte stimulation psychique, une intensification des émotions, un léger changement dans les perceptions pouvant provoquer des hallucinations, et quelquefois un état proche du rêve. Il est dit que les plaisirs sont particulièrement intensifiés. Les effets peuvent durer de 2 à 4 heures, cependant certaines expériences durant plus de 24 heures ont été rapportées. Les séquelles sont caractérisées par un sentiment de calme et de relaxation. A écouté...

La "Yohimbine"- (Emission radio sur FMR - 89.10 Mhz) | Faites également la promotion de votre Page


Emission : La yohimbine du 15 Décembre – Programme.


La "Yohimbine", une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l'émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Gabelt ♦ Site internet : http://thegabelt.bandcamp.com/. "Gabelt". Mot généralement associé à ceux qui pratiquent une forme de musique traditionnelle d'origine albanaise. Plus communément, il désigne un quatuor rock originaire du sud de la France, mené par Bruno Dibra, auteur-compositeur né à Tirana. Séduits aussi bien par la surf music que l'univers post-punk des Monochrome Set ou des Violent Femmes, ces quatre-là se revendiquent clairement comme les produits d’une génération 00’s bercée par la vague « revival » des Strokes, des Libertines ou des Arctic Monkeys. Sur scène, énergie rock et mélodies pop flirtent avec leurs influences balkaniques, sur des envolées instrumentales dont ils ont le secret.

Le billet d'humeur sera "Au-delà, Mandela" : Comme tout le monde, la disparition de Nelson Mandela me fiche un petit coup de blues. « Coup de blues » parce qu’une incarnation du bien vient de quitter un monde globalement dominé par le mal, « petit » parce que la mort est chose normale, attendue, inéluctable, surtout pour un être de 95 ans.  Le plus grand leg de Mandela, c’est son sourire, son ouverture, sa bienveillance, son positivisme...

La rubrique musicale parlera de "Fuzz – Fuzz (2013)": Fuzz... la composition du groupe n'aura finalement été qu'un secret de polichinelle. Il n'aura en effet pas fallu très longtemps pour que le secret ne s'évente : il s'agit là du nouveau projet de Ty Segall, bien connu des lecteurs de ce blog. Résultat, les deux 45T du groupe ont très vite été sold-out. Pourtant, résumer ce groupe à Segall serait faire injure à ses compagnons de jeu. Déjà parce que Segall délaisse sa guitare pour tenir les fûts. Ensuite parce que Roland Cosio et surtout Charlie Moonheart (Moonhearts, Ty Segall Band) ne sont pas des manchots. Si l'on retient forcément la présence de Segall, Fuzz est l'occasion de souligner le talent de Charlie Moonheart, homme de l'ombre mais qui mérite que l'on reconnaisse que la réussite de ce disque est aussi la sienne. En écoute ici : http://youtu.be/0RfAK5ly0Q4 La petite gâterie de la soirée sera "Herpès et coke N'roll à la bibliothèque municipale" : Ce sont les résultats d'une étude menée par les scientifiques de l’Université catholique de Louvain. C'est la rubrique des activités immorales, du journalisme d'investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé : Les scientifiques de l’Université catholique de Louvain ont fait des tests bactériens sur dix des livres les plus empruntés de la bibliothèque municipale d’Anvers. Vous savez ce qu’ils ont trouvé ? De l’herpès et de la cocaïne. Tous les livres testés – et notamment Cinquante nuances de Grey, le mommy porn de l’Anglais E.L. James – se sont avérés positifs à la cocaïne. Sur d’autres, des traces d’herpès simple de type 1 – virus notamment responsable des boutons de fièvre – ont été retrouvées. Tandis que le laboratoire du professeur en microbiologie Johan Van Eldere s’occupait de tester les bouquins à l’herpès, celui de Jan Tytgat, professeur en toxicologie, s’occupait pour sa part de les tester à la coke et au THC. Étonnamment, aucune trace de cette dernière molécule n’a été retrouvée. Parmi les livres testés, on trouvait également Tango,de l’écrivain et détective belge Pieter Aspe, ainsi que La Merditude des choses, bestseller du Flamand Dimitri Verhulst. Plusieurs livres pour enfants comme la BD Gil et Jo se ont également révélé la présence de traces de cocaïne.