YOHIMBINE

Interviews scènes locales + rubrique diverses

La "Yohimbine" , une émission radio exclusive sur FMR (89,1 MHz - Toulouse) ou en streaming (http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) tous les dimanches soirs à partir de 20 heures à 22 heures.

Sens de l'humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d'humeur, des rubriques en tous genres, des découvertes d'artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique...

Cette émission qui après ingestion te donne des frissons dans l'échine, une forte stimulation psychique, une intensification des émotions, un léger changement dans les perceptions pouvant provoquer des hallucinations, et quelquefois un état proche du rêve. Il est dit que les plaisirs sont particulièrement intensifiés. Les effets peuvent durer de 2 à 4 heures, cependant certaines expériences durant plus de 24 heures ont été rapportées. Les séquelles sont caractérisées par un sentiment de calme et de relaxation. A écouté...

La "Yohimbine"- (Emission radio sur FMR - 89.10 Mhz) | Faites également la promotion de votre Page


Emission : La yohimbine du 27 Avril – Programme.


La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Skin and Wire ♦ Site internet : https://soundcloud.com/skinandwire. Skin and Wire à été crée en mars 2012 à Toulouse. Leur chanteur, d'origine britannique, écrit ses textes en anglais et en français. Le son de son banjo acoustique faussement innocent est accompagné par un guitariste tombé dans la potion du rock garage quand il était petit, une bassiste dont la discrétion sur scène est en proportion inverse à l'efficacité de son jeu, une violoniste formée dans la baroque qui prend un malin plaisir à brancher son instrument pour le faire hurler dans des duels diabolique avec la guitare, et un batteur qui tient le tout de deux mains d'expert. Après plusieurs dates dans la région toulousaine et une petite tournée dans quelques pubs réputées de Londres, où ils ont été reçu-e-s avec enthousiasme par le public comme par les programmateurs, Skin and Wire sort de son bayou du sud-ouest de la France pour venir faire ses dents sur les scènes nationales...

Nos invité(e)s : Tzigans in Royces ♦ Site internet : http://tzigansinroyces.bandcamp.com/. L'histoire des Tzigans in Royces est assez banale. Elle commence le jour où Cyril et Tony se retrouvent "par hasard"..... l'un est sous l'effet de l' hantise par l'esprit de Geronimo, ou par l'âme d'un poète slave complétement inconnu, l'autre revient d'une longue et intense initiation aux pratiques vaudoues. Avec la ferme intention de mettre en place une séance d'exorcisme, ils rencontrent Patrik et Carolina..... Lui revient juste de l'académie des sciences occultes de Arcéliliès et elle est membre d'honneur de la confrérie européenne des sorcières blanches.... Alors qu'ils font connaissance et préparent leur cérémonie, ils s’aperçoivent qu'ils sont tous les quatre musiciens.......... Exorcisme, exutoire, spiritisme ou transe shamanique, tout est bon pour pouvoir matérialiser leurs expériences et les jeter dans le grand chaudron du rock. Une légende locale raconte que lors d'une séance de répétition, le fantôme de Jim Morrisson serait venu les insulter pour les stimuler et aurait demandé à faire de leur mieux pour sauver l'esprit du rock avant qu'il ne meure....... Les Tzigans in Royces ne cherchent pas obstinément à être originaux ou différents.....leur rock est devenu une entité à part entière, un petit monstre attachant qui pour les analystes et autres chroniqueurs pourrait être qualifié de: Rock à l'ancienne mais non passéiste autant en appétit de grooves alambiqués que de thèmes cinématiques du subconscient......

La rubrique musicale parlera de The David - Another Day, Another Lifetime (1967) : Attention, chef d'oeuvre oublié ! Oui, car ce Another Day Another Lifetime fait partie des bijoux de la pop psyché californienne sixties. Si The David est systématiquement oublié des anthologies et autres discothèques idéales, ils ont pourtant sorti en 1967 un album qui n'a pas à rougir aux côtés des fleurons du genre.

En écoute ici : http://www.youtube.com/watch?v=-pIbG7Lzv3E&list=PLDBE1DAC21632FA9A&feature=share

Les Stones dans les années 70, à l’époque bénie où il était encore possible de tremper son biscuit toutes les nuits.

La petite gâterie de la soirée sera «Pourquoi il est impossible de tirer son coup en tournée» :

Si vous ne chopez pas après un concert, ce n'est pas forcément parce que votre groupe craint.

C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé : Si vous êtes musicien, l’un de vos oncles par alliance (celui qui passe les fêtes constamment bourré) a sans doute dû essayer de vous soutirer sur un ton faussement fraternel et clairement libidineux quelques anecdotes salaces de tournée. Vous pouvez sentir ses postillons glaireux alors qu’il vous chuchote à l’oreille : « Et donc, c’est comment la vraie vie de rockstar ? Je veux dire… les groupies ? J’imagine que tu tâtais de la petite anglaise tous les soirs, hein ? » Et la réponse est… Non. Non, vous n’avez pas vu un cul de tout le mois. À moins que vous ne soyez rappeur, gay ET alcoolique ou membre de Led Zeppelin (où c'était les roadies qui faisaient tout le sale boulot, pendant que le groupe s'amusait avec une fan et un requin); il est peu probable que vous ayez fait monter le score sur la route. J’ai passé une bonne partie de ma vie en tournée, et il se peut que ça vous surprenne, mais je n’ai JAMAIS vu un seul musicien coucher avec une personne qu'il avait rencontré le soir-même. J’imagine bien ce que vous devez penser : vous vous dites que j’ai probablement une tronche à faire goutter les robinets et que j’ai uniquement voyagé avec des types dégueulasses qui ont fait un trait sur leur diginité et leur hygiène sexuelle. Non. C’est juste que les tournées réunissent un tas d'éléments qui rendent techniquement impossible le moindre quickie avec une hystérique bourrée portant le T-shirt de votre groupe. On vous donnera les raisons qui font que vous ne pouvez pas choper en tournée. A dimanche soir :)