Archive pour le mot-clef ‘censure’

La yohimbine du 19 Janvier – Programme.

Mercredi 15 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Rejane And The Copper Band ♦ Site internet : rejaneandco.com/‎. Jeune femme au regard pétillant et à l’éternel sourire, Réjane et sa joie de vivre nous entraînent dans un univers fantaisiste et pittoresque. Sous sa plume, dès son plus jeune âge déjà, des personnages guidés par des sentiments complexes prennent vie. Les feuillets s’accumulent alors … En écrivant ou en dessinant, elle exprime la vie, l’amour, la générosité ou la plénitude. Sa passion pour le chant et son talent la guident finalement vers de solides projets musicaux. Issus de la rencontre en septembre 2011 avec Robin, guitariste compositeur et arrangeur, les premiers titres originaux proposés par le duo créent un engouement certain qui les poussent vers la scène. Inspiré par les grands classiques, tout comme par les mythes contemporains, Robin mélange et harmonise les styles comme de la peinture sur une toile. Pour rester fidèle aux arrangements des titres, deux musiciens sont recrutés. Didier, percussionniste, et Ludi, bassiste, viennent enrichir la formation qui portera désormais le nom de « Réjane and the Copper band ». En octobre 2012, le groupe se pare de son premier EP « The Reason Why ». Teinté de notes blues et jazzy, il est le parfait alliage entre les sonorités pop rock de Gossip et les mélodies suaves de Norah Jones, fidèle à l’identité musicale du groupe. Avec la sortie du disque, les graphismes et les décors scéniques ont été pensés ou remaniés. Très apprécié du public, un gramophone géant a, par exemple, été confectionné pour les concerts, crachant des volutes de fumée ! Après quelques scènes remarquées telles que le mandala à Toulouse ou le Sunset Sunside jazz club à Paris, décision est prise, dans le courant de l’année 2013, de s’offrir les services de Julien, saxophoniste, et Laetitia, pianiste virtuose, pour le plus grand plaisir du public….

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°4 – « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même . Cette rubrique nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois,  nous réussirons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, etc… C’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur. Nous nous élèverons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité. Même si le périple où nous emmène Damien Lopez présente des défis!

La rubrique musicale parlera de Neils Children – Dimly Lit (2013) : Erratique et chaotique. Audacieuse et insaisissable. Tels sont les termes qui viennent à l’esprit quand il s’agit d’évoquer l’oeuvre et la carrière des Neils Children. Sortes de losers magnifiques lors du renouveau du rock anglais au début de la décennie précédente, le groupe n’a jamais récolté, si ce n’est la gloire, au moins la reconnaissance qu’il méritait. Avec ce genre d’album on évite pas une certaine langueur mais le duo n’hésite pas à varier quelques peu les rythmes sans perdre en cohérence. Ainsi l’instrumental « The Way The Web Was Woven », la synthétique Never Could Be Any Other Way ou la plus pêchue « Trust You » mettent en valeur le travail du groupe sur « Warm Wave », « Spectral » ou « What’s Held In My Hands » pour un résultat tout simplement brillant.
Un retour remarquable. On espère juste que ce Dimly Lit ne sonnera pas comme un chant du cygne.

En écoute ici : http://boudoirmodernerecords.bandcamp.com/album/neils-children-dimly-lit?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « J’ai un billet de 10 yuan dont tous les Chinois ont peur » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Mao, une rose, un paysage montagneux et des tampons subversifs.

Résumé : J’ai un billet chinois très spécial. Il vaut 10 yuan, mais il se peut qu’il s’agisse de ma possession la plus précieuse. Sur le recto, on voit le portrait dessiné de l’ancien leader du Parti commniste chinois, Mao Tsé-Toung. La rumeur veut qu’il passait chaque nuit avec une fille différente, une fille de paysan vierge, parce qu’il pensait que cela l’empêcherait de vieillir. Mais ce n’est pas ce qui fait de ce billet un objet si spécial. Le truc, c’est que dans un pays qui connaît une croissance économique si rapide, et où tout tourne autour de l’argent, personne n’accepte ce billet. Il n’a pratiquement aucune valeur. Et aujourd’hui, je sais pourquoi…


Bookmark and Share