Archive pour le mot-clef ‘Damien Lopez’

La yohimbine du 2 Février – Programme.

Mercredi 29 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : She Hunts Koalas ♦ Site internet : http://shehuntskoalas.bandcamp.com/track/my-old-friends. She Hunts Koalas est un groupe de rock toulousain formé en 2011 constitué de quatre membres. Régi par des influences propres au rock ‘n’ roll SHK distille une musique puissante et chaude. Mêlant folk, shoegaze et psychédélisme avec de lourdes lignes rock, le groupe puise son inspiration dans des grands classiques de ce son aussi doux que crasseux (Velvet underground, Jesus and Mary Chain, The Brian Jonestown massacre, BRMC …).

On recevra aussi les programmateurs et organisateurs des soirées « Psychédélic Revolution » qui sont nées du désir du groupe de rock psychédélique Sound Sweet Sound et de l’association Les Sons du Silence. Il propose une alternative culturelle accessible à tous dans la ville de Toulouse.

Le principe est simple: donner la chance à des groupes émergents européens, de jouer à Toulouse, alliés à des artistes locaux. Le principe du concert est d’être gratuit, donnant ainsi à chacun la possibilité d’assister aux évènements.

Page Facebook : https://www.facebook.com/psychedelicrevolutions?ref=stream

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°5 – « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même . Cette rubrique nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois,  nous réussirons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, etc… C’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur. Nous nous élèverons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité. Même si le périple où nous emmène Damien Lopez est un long voyage !

La rubrique musicale parlera de Cosmonauts – Persona Non Grata (2013) : Un an après le génial If You Wanna Die Then I Wanna Die, les californiens de Cosmonauts remettent le couvert pour notre plus grand plaisir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe n’a rien perdu de sa superbe. Pas d’inquiétudes sur l’orientation prise par le groupe : les Cosmonauts ne s’écartent pas de leur cocktail habituel et Persona Non Grata comporte comme à l’accoutumée son lot de compositions sous influences Spacemen 3, confirmant à nouveau qu’ils en sont bien les dignes rejetons.

En écoute ici : http://cosmonautstheband.bandcamp.com/album/persona-non-grata?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « Un mec a eu une érection de sept semaines après avoir fait du vélo » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

La vie est dure, très dure.

Résumé : Un cycliste irlandais de 22 ans a souffert d’une érection qui a duré sept semaines après être retombé violemment sur son cadre de vélo à la réception d’une figure. On pourrait se dire qu’avoir une trique de bonobo n’est pas un si gros problème que ça. Eh bien si. Si le jeune homme n’avait pas été traité, cela aurait pu entraîner la formation d’un gros caillot de sang et conduire à un accident vasculaire cérébral. Ça me rappelle la fois où j’ai cru avoir un caillot sanguin, mais en fait c’était juste du ketchup sur ma poitrine.


Bookmark and Share

La yohimbine du 12 Janvier – Programme.

Jeudi 9 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Cotton Aerials ♦ Site internet : www.reverbnation.com/cottonaerials. Cotton Aerials est la rencontre entre l’irlandais Trevor O’Neill et Sébastien Brésil qui ne vient pas du Brésil. Voir un concert de Cotton Aerials c’est mettre sa tête dans le tambour d’une machine à laver brésilienne en état de marche tout en buvant un delicious thé à la rhubarbe! C’est du 100% cotton! Rien de synthétique là-dedans, ça peut faire de la folk lavable à 0 degrés, et quand ça veut, ça fait du rock sale qui se lave à 90 degrés sans problèmes. C’est autour des chansons de Trevor O’Neill que les antennes du groupe brodent des petits écussons de musiques fragiles mais peuvent aussi tricoter de grosses écharpes sonores bien baveuses.
Coton Aerials lave son linge en famille pour mieux le salir en concert. Guitare classique ou électrique, batterie énergique ou xylophone cristallin, Cotton Aerials aime le relief! Et tout ça sans GPS!

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°3 – « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même. Cette rubrique nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois, si nous réussissons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, c’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur. Nous nous élevons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité. Même si le périple où nous emmène Damien Lopez présente des défis!

La rubrique musicale parlera de Persons – Hipnosis Casa (2012) / Ghettoblaster (2013) : En ce qui me concerne, les Doors sont une sorte de lampadaire dans la nuit, sur lequel je viens buter comme un insecte ailé obnubilé par la lumière artificielle. Aussi, dès que j’entends parler de rock avec un orgue, je me frotte les mains tant j’affectionne cet instrument. Persons a peu à voir avec les Doors, si ce n’est le « teclado ». Fort de deux LP en deux ans, ce jeune groupe madrilène trace sa route dans un décor bigarré où s’entremêlent pop, rock, kraut et funk.

En écoute ici : Hipnosis Casa : Tetris/ V2/ Calypso / Pistolas / V1 / Escalada de terror / Corredor de fondo / Carl Sagan / Nevada / Fuego / bonus track

http://persons.bandcamp.com/album/hipnosis-casa?from=embed

En écoute ici : Ghettoblaster : Anaconda / El hueco/ Ojos de león / La Luz/ Ley Marcial / Colegio Europa / Volar un día / Nikola Tesla / Monos Lobos

http://persons.bandcamp.com/album/ghettoblaster?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « Les disques de mes instants café 2013 » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Tout un tas de disques écoutés cette année en des circonstances à chaque fois différentes, mais toujours le matin, avec une tasse de café fraîchement torréfié et une humeur massacrante.

Résumé : Je n’arriverais pas à dater précisément le moment où j’ai tiré un trait définitif sur mon divorce, mais ça devait se situer quelque part entre fin 2012 et début 2013, quand j’ai laissé entrer le café dans ma vie. Il y a plusieurs façons de laisser entrer le café dans sa vie, plusieurs raisons aussi : on peut se laisser séduire pour le fumé odorant d’un torréfacteur de quartier alors qu’on passe devant en autobus, on peut avoir besoin d’un coup de main chaud et liquide avant d’envoyer 30 mails de rappels consécutifs à des rédacteurs qui se branlent totalement de vous, on peut également désirer une épaule sur laquelle se reposer tandis qu’on écoute un morceau de Lucio Battisti chanté en anglais. Moi, j’ai simplement profité du fait que notre office manager ait acheté une machine à expresso opérationnelle…


Bookmark and Share