Archive pour le mot-clef ‘emission’

Podcast: DJ NO BREAKFAST †♛† Cumbia Blunts / Mamie Van Doren in Xanadu n°96 du 24/09/14

Lundi 13 octobre 2014

CUUUUUUUUUUUMBIIIIIIIIIIIAAAAAAAA !!!
smokin’ cumbias mashups: cumbia twerk, cumbia trap, cumbia hip hop, cumbia dembow, cumbia reggae…
Retrouvez tous ces sons samedi 25 Octobre jusqu’à pas d’heure sur la péniche le Cri De La Mouette avec GUACHAFITA et leurs invités…
http://guachaifta.fr

CUMBIA BLUNTS by Dj No Breakfast on Mixcloud


http://mixcloud.com/djnobreakfast
http://djnobreakfast.tumblr.com
http://facebook.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST – F☼CK THE S☼MMER ☼P! – MVDX n°94 du 02/09/14

Mercredi 3 septembre 2014

♫ #HipHop #Downtempo #Slow #ChillOut #Summer #FutureBeats

Ok, c’est la rentrée pour Dj No Breakfast et son émission Mamie Van Doren in Xanadu (tous les mercredis de 19:00 à 20:00). Les podcasts des émissions sont toujours disponibles sur le site de la radio et sur le mixcloud de Dj No Breakfast.

FUCK THE SUMMER UP! by Dj No Breakfast on Mixcloud


www.tumblr.com/djnobreakfast
www.facebook.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST ♛ PELIGROSO ♛ podcast Mamie Van Doren In Xanadu n°93 du 11/06/14

Mercredi 11 juin 2014

PELIGROSO! dembow y mambo de calle ♛ MVDX n°93 – 11/06/14 – radio FMR 89.1 by Dj No Breakfast on Mixcloud


mixcloud.com/djnobreakfast
tumblr.com/djnobreakfast
facebook.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST ◑ ΣXØBỊT ◑ podcast Mamie Van Doren In Xanadu n°92 du 04/06/14

Mercredi 11 juin 2014

ΣXØBỊT ◑ MVDX n°92 – 04/06/14 – radio FMR 89.1 by Dj No Breakfast on Mixcloud


mixcloud.com/djnobreakfast
tumblr.com/djnobreakfast
facebook.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST : Cumbia Trap – M.V.D.X. émission n°91 – 26/03/14

Vendredi 4 avril 2014

CUMBIA TRAP – MVDX n°91 – 26/03/14 – radio FMR 89.1 by Dj No Breakfast on Mixcloud


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST : Viet Pop – M.V.D.X. émission n°90 – 13/03/14

Vendredi 21 mars 2014

VIET POP – MVDX n°90 – 12/03/14 – radio FMR 89.1 by Dj No Breakfast on Mixcloud

– Une sélection de musique vietnamienne des années 60s 70s.

http://facebook.com/djnobreakfast

http://djnobreakfast.tumblr.com


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST & ROCKIN’ ROBIN – gangsters of love – M.V.D.X. podcast n°86 du 22/01/14

Jeudi 23 janvier 2014

GANGSTERS OF LOVE – MVDX n°86 – 22/01/14 – radio FMR 89.1 – special guest : Rockin’ Robin by Dj No Breakfast on Mixcloud


Retrouvez Rockin Robin jeudi 23 janvier au Nasdrovia et samedi 25 au Communard et Dj No Breakfast vendredi 24 janvier au Moloko et Samedi 25 Janvier à la Loupiote.


http://facebook.com/djnobreakfast

https://www.facebook.com/twistinrockinrobin


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST : ⅃Ʌ₱Ʌ₦Ɛ$Ɛ ⅃V₭Ɛ $₮ϴ℞Y

Samedi 14 décembre 2013

⅃Ʌ₱Ʌ₦Ɛ$Ɛ ⅃V₭Ɛ $₮ϴ℞Y – MVDX 82 – 27/11/13 – radio FMR 89.1 by Dj No Breakfast on Mixcloud

► Mamie Van Doren In Xanadu n°82 / guachafita radio n°25 ►
♫ PODCAST: http://i.mixcloud.com/CFOhHw

http://facebook.com/djnobreakfast

http://djnobreakfast.tumblr.com


Bookmark and Share

La yohimbine du 17 Novembre – Programme.

Mercredi 13 novembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Mazes Architects ♦ Site internet : http://www.soundcloud.com/mazes-architects «Les Architectes de Labyrinthes», ce nom fait écho directement aux multiples influences du groupe et à leur univers sonore hybride. Une musique de l’âme, un rock moderne empreint de psychédélisme, de trip hop, de blues, d’ambient, avec pour seule limite l’infinie magie de l’imagination. C’est un titre, «The key to the infinite joy», qui a inspiré la plupart des compositions, comme un mantra intèrieur. Les deux compositeurs, Fabien Richard & Damien Lopez ont consacré une année à ériger ce qui constitue les pièces du futur premier album du groupe, logiquement intitulé «The key to the infinite joy». Ils sont rejoints plus tard par Laurent Mollon & Boris Lugan avec qui ils font un travail d’arrangements et adaptent les morceaux pour le live. Maxime Bes devient le sonorisateur du groupe à l’issu de leur première résidence.  Accueillis dans l’écurie Hyper Arty au début de l’été 2013 aprés la sortie de leur premier clip «Protection» réalisé par Arnaud Gransagne, les Mazes Architects transcendent les scènes de leur énergie chamanique et éléctrique, une réunion de musiciens habités pour des performances explosives.

Le billet d’humeur sera « Les toilettes séparés » : Un an que mon appartement était en vente, j’avais accepté l’idée de la visite perpétuelle. Régulièrement, lorsque je sortais de la douche, il y avait chez moi un agent immobilier accompagné de gens, lesquels me saluaient distraitement alors que je séchais mes parties génitales au milieu du salon. Parfois, pendant que je me faisais couler un café, on me demandait comment était orienté l’appartement, je répondais ouest, ce que je pensais être la réponse la plus appropriée quand on habite dans un appartement orienté ouest, et invariablement on me répondait que non non pas ouest, c’est pas possible, je le sens, c’est pas du ouest, ça. Et là, tout le monde sortait son iphone pour vérifier sur sa boussole l’orientation de l’appartement, et ainsi confirmer l’ouest. Je n’ai jamais osé demander pourquoi cette histoire d’orientation ouest était primordiale ; t’as de la lumière plus longtemps pour l’apéro ? Mais on a inventé l’électricité depuis le soleil… Bref.

La rubrique musicale parlera de « Black Rainbows – Holy Moon (2013) » : Par principe, je ne mets jamais plus de vingt euros pour un vinyle, sauf pour un double. Alors pour un Ep ? Certainement pas. Mais toute règle a ses entorses et cette nouvelle livraison des italiens de Black Rainbows en est l’illustration parfaite.Attention, on parle quand même d’un Ep qui dure 38 minutes…On ne parlera donc pas d’arnaque mais d’un tarif sensiblement trop élevé, quand bien même il s’agit d’un vinyle coloré (rouge pour ma part), soit disant « collector ». On en parle dimanche soir à 21 H 30.

En écoute ici : http://blackrainbows.bandcamp.com/album/black-rainbows-holy-moon-ep?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « le confidentiel mémo  » ou comment la crise financière mondiale a débuté : C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

La merde dans laquelle vous êtes vient d’un petit message envoyé il y a 16 ans!

Un contact dont je tairai le nom m’a fait lire le contenu du End Game memo – il s’agit d’un truc si fou et si diabolique que je ne n’arrive toujours pas à croire qu’il puisse être vrai.

Le Mémo confirme le fantasme le plus fou des conspirationnistes de tous bords : à la fin des années 1990, l’élite des fonctionnaires du Trésor américain complotait main dans la main et en toute discrétion avec une petite cabale de pontes du système bancaire afin de réduire en cendres les régulations financières à travers le monde. Quand on voit les chiffres du chômage en Espagne, le désespoir et la faim qui frappent la Grèce, les émeutes en Indonésie et la faillite de Detroit, un retour sur ce End Game memo s’impose, puisque ce document constitue la vraie genèse de l’horreur.


Bookmark and Share

La yohimbine du 20 Octobre – Programme.

Mercredi 16 octobre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Franz Robert Wild ♦ Site internet : http://www.franzwild.com/. Introduction de Stéphane Guibourgé parlant de Franz Robert Wild. C’est un homme et sa guitare, ses textes, ses compositions. Un artiste et un artisan. Il remet la main à l’ouvrage, sans cesse, tente, se trompe parfois, reprend, puis achève toujours son travail –et c’est chaque fois une réussite. C’est un homme et son rêve. Sa détermination, douce et inflexible. Un homme qui tient son cap, jamais tout à fait seul, mais solitaire malgré tout. Les heures passées à écrire, les enregistrements dans son studio-pigeonnier parmi les collines, le soleil et le vent, les titres qui s’enchaînent. Qui s’égrainent plutôt. Sablier, sensuel chapelet, jeu de go… Slide et dobro, riffs électriques, cœur chahuté, voix rescapée… C’est une longue route. Semé d’embuches, de chemins des écoliers, de chemins de traverse, d’échappées belles surtout. Une seule et même mélodie, tissée jour après jour, nuit après nuit. Scènes, festivals, concerts… Obscurité, lumière, pénombre. Beaucoup de soleil. Une longue route au plus près des éléments. Au plus près du cœur aussi. C’est une affaire de générosité. C’est un homme qui ne sait que sourire. Qui ne sait que donner. Alors, c’est une histoire de rencontres. Dylan en 93, Cabrel et Magyd Cherfi en 2006, Toni Childs en 2008, Dick Rivers dont il assure la première partie à l’Olympia en mars 2012. Alors c’est une histoire d’amitié. Oli Le Baron –divin marquis de la guitare, icône dandy rock, fait son apparition. Il jouera, produira les titres du disque de cet homme-là. C’est l’histoire d’un premier album. Une histoire de poussière, d’amours perdues, de sang séché comme parfois sèchent les larmes. Un folk profond qui sait troubler et déchirer le cœur comme un ancien blues. Entre ciel et collines du Sud de la France, un air du Delta, un écho Native American, une mélancolie européenne… C’est lui tout entier. C’est en anglais. Heart and Soul. C’est the French House, le premier Long Player de cet homme-là. C’est Franz Robert Wild!

Son premier album « The French House » à été finalisé par Oli le Baron, Jezz et lui-même au printemps 2013. En tant qu’artiste autoproduit, Franz cherche un éditeur pour cet album et les projets qui suivent. Une série de live aura lieu durant l’hivers et se poursuivra durant l’été 2014.

Manageuse: Sandra-Niobé Cazettes : 0601444433

La rubrique musicale parlera de « Pond – Beard, Wives, Denim (2012) » : Depuis que l’on a appris que Jack Watson et Nick Allbrook de Tame Impala et leur acolyte Joseph Ryan étaient entrés en studio pour enregistrer le successeur de Frond, il faut bien avouer que l’on trépignait d’impatience.
Il faut dire qu’avec son rock aux ambitions stratosphériques nourrit de mille et une influences mais fort d’une identité propre, une nouvelle livraison de Pond avait tout de la bonne surprise à venir. Surtout que Pond comme leurs jumeaux de Tame Impala (Kevin Parker l’autre Tame Impala mixe l’album) ou les canadiens de Wolf People fait partie de ces groupes qui peuvent sonner seventies sans forcément sonner grossier (The Raconteurs ?). Beard, Wives, Denim malgré quelques petits écueils qui font qu’on lui préférera son prédécesseur, constitue néanmoins un très bon album que l’on conseillera d’acheter pour une raison extrêmement simple : vous en connaissez beaucoup vous des disques qui réussissent littéralement à vous transporter de la sorte ? Pond continue d’écrire avec élégance et classe la bande son d’une épopée cosmique.

En écoute ici : http://grooveshark.com/#!/album/Beard+Wives+Denim/7704833

Le billet d’humeur sera « Leroy Merlin et le tube en PVC » : Il devait passer entre huit heures et treize heures, alors évidemment, j’aurais pu envoyer des emails, apprendre à faire un clafoutis, réparer la cuvette des chiottes ou lire la bio de BHL, mais mon cerveau tout entier était occupé à attendre que la sonnette fende l’air, aussi, je ne faisais rien.

J’étais comme un chien guettant le facteur, prête à sauter par dessus le portillon pour lui mordre les mollets. Cela dit, je ne faisais pas qu’attendre, car en plus de ne rien foutre, je mettais à mal le combat féministe, par l’objet même de mon expectative. Néanmoins, je ne portais pas de soutien-gorge. J’étais encore en peignoir, trop occupée à guetter le portillon depuis l’aube pour pouvoir me laver. J’avais également très envie de faire pipi, mais je flippais de cette statistique qui me colle aux gencives : ça sonne toujours au moment où je tire la chasse d’eau, donc si la personne ne sonne qu’une fois, je peux la rater. Jurisprudence huissier du RSI 2009,

La petite gâterie de la soirée sera « On a passé la nuit à empêcher des bouseux anglais de buter des blaireaux » : La rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé : La guerre est déclarée au cœur des campagnes anglaises. D’un côté, on a un groupe qui aime les blaireaux ; de l’autre, une bande de ruraux qui détestent ces petits omnivores et veulent anéantir leur existence avec des fusils de calibre 12. Depuis le mois de juin dernier, les habitants du Somerset et du Gloucestershire se sont attelés à l’éradication des blaireaux, un massacre que l’Union nationale des fermiers (UNF) juge nécessaire pour protéger les vaches de la tuberculose – une maladie que les blaireaux peuvent leur transmettre. L’UNF a engagé des tireurs d’élite pour tuer autant de blaireaux que possible. Si la stratégie fonctionne, le massacre pourrait s’étendre à tout le pays. Sans surprise, les militants pour les droits des animaux n’ont pas réagi positivement à cette nouvelle. Ils ne sont pas convaincus par l’argument selon lequel les blaireaux devraient mourir pour sauver la vie des vaches et ont juré de mener un long et combat pour protéger leurs copains blaireaux. Un de ces militants s’appelle Drew, et il a gentiment accepté de m’emmener sur le front, dans le Gloucestershire.


Bookmark and Share