Archive pour le mot-clef ‘rock’

NASHVILLE PUSSY + ESPERIT @ Connexion Live, 19H30

Jeudi 23 janvier 2014

Quelque part entre Motörhead et AC/DC, le groupe américain Nashville Pussy se situe à la croisée du hard rock et du rock sudiste. Formé autour du couple Blaine Cartwright et Ruyters Suys, le combo se caractérise par des guitares surexcitées aux riffs déments, des rythmiques appuyées et un chant tout droit sorti des tripes. Véritable déflagration scénique, les Nashville partent à la conquête de l’Europe en assénant des morceaux sauvages et provocants. Les Nashville Pussy viennent le 9 février 2014 pour nous offrir le contenu de leur 7ème album, dans les bacs dès le 20 janvier 2014, après cinq ans de silence. De quoi rendre fous les fans !

Voir vidéo

@ Connexion Live, 14/17/20 euros
Billetterie



Bookmark and Share

La yohimbine du 19 Janvier – Programme.

Mercredi 15 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Rejane And The Copper Band ♦ Site internet : rejaneandco.com/‎. Jeune femme au regard pétillant et à l’éternel sourire, Réjane et sa joie de vivre nous entraînent dans un univers fantaisiste et pittoresque. Sous sa plume, dès son plus jeune âge déjà, des personnages guidés par des sentiments complexes prennent vie. Les feuillets s’accumulent alors … En écrivant ou en dessinant, elle exprime la vie, l’amour, la générosité ou la plénitude. Sa passion pour le chant et son talent la guident finalement vers de solides projets musicaux. Issus de la rencontre en septembre 2011 avec Robin, guitariste compositeur et arrangeur, les premiers titres originaux proposés par le duo créent un engouement certain qui les poussent vers la scène. Inspiré par les grands classiques, tout comme par les mythes contemporains, Robin mélange et harmonise les styles comme de la peinture sur une toile. Pour rester fidèle aux arrangements des titres, deux musiciens sont recrutés. Didier, percussionniste, et Ludi, bassiste, viennent enrichir la formation qui portera désormais le nom de « Réjane and the Copper band ». En octobre 2012, le groupe se pare de son premier EP « The Reason Why ». Teinté de notes blues et jazzy, il est le parfait alliage entre les sonorités pop rock de Gossip et les mélodies suaves de Norah Jones, fidèle à l’identité musicale du groupe. Avec la sortie du disque, les graphismes et les décors scéniques ont été pensés ou remaniés. Très apprécié du public, un gramophone géant a, par exemple, été confectionné pour les concerts, crachant des volutes de fumée ! Après quelques scènes remarquées telles que le mandala à Toulouse ou le Sunset Sunside jazz club à Paris, décision est prise, dans le courant de l’année 2013, de s’offrir les services de Julien, saxophoniste, et Laetitia, pianiste virtuose, pour le plus grand plaisir du public….

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°4 – « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même . Cette rubrique nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois,  nous réussirons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, etc… C’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur. Nous nous élèverons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité. Même si le périple où nous emmène Damien Lopez présente des défis!

La rubrique musicale parlera de Neils Children – Dimly Lit (2013) : Erratique et chaotique. Audacieuse et insaisissable. Tels sont les termes qui viennent à l’esprit quand il s’agit d’évoquer l’oeuvre et la carrière des Neils Children. Sortes de losers magnifiques lors du renouveau du rock anglais au début de la décennie précédente, le groupe n’a jamais récolté, si ce n’est la gloire, au moins la reconnaissance qu’il méritait. Avec ce genre d’album on évite pas une certaine langueur mais le duo n’hésite pas à varier quelques peu les rythmes sans perdre en cohérence. Ainsi l’instrumental « The Way The Web Was Woven », la synthétique Never Could Be Any Other Way ou la plus pêchue « Trust You » mettent en valeur le travail du groupe sur « Warm Wave », « Spectral » ou « What’s Held In My Hands » pour un résultat tout simplement brillant.
Un retour remarquable. On espère juste que ce Dimly Lit ne sonnera pas comme un chant du cygne.

En écoute ici : http://boudoirmodernerecords.bandcamp.com/album/neils-children-dimly-lit?from=embed

La petite gâterie de la soirée sera « J’ai un billet de 10 yuan dont tous les Chinois ont peur » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Mao, une rose, un paysage montagneux et des tampons subversifs.

Résumé : J’ai un billet chinois très spécial. Il vaut 10 yuan, mais il se peut qu’il s’agisse de ma possession la plus précieuse. Sur le recto, on voit le portrait dessiné de l’ancien leader du Parti commniste chinois, Mao Tsé-Toung. La rumeur veut qu’il passait chaque nuit avec une fille différente, une fille de paysan vierge, parce qu’il pensait que cela l’empêcherait de vieillir. Mais ce n’est pas ce qui fait de ce billet un objet si spécial. Le truc, c’est que dans un pays qui connaît une croissance économique si rapide, et où tout tourne autour de l’argent, personne n’accepte ce billet. Il n’a pratiquement aucune valeur. Et aujourd’hui, je sais pourquoi…


Bookmark and Share

La yohimbine du 5 Janvier – Programme.

Jeudi 2 janvier 2014

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Sebseb ♦ Site internet : www.sebseb.net/. Sebseb est chanteur et musicien avant tout, avec son groupe « Le Projet Sebseb » accompagné par le Selecta Zeb de la Radio Milles Pattes (harmonies vocales, ordinateur), et Titom (régie, images projetées). L’album CD s’intitule « A La Limite 2.0″, il s’écoute et se kiffe en live. La vie est mouvement, et après s’etre tenu de longues années sans effort de diffusion par conviction personnelle (avec tout de même 3 propositions de concerts par mois en moyenne, au Mali, au Bénin, sur le parvis du Trocadéro en 2010, 2011, et 2012, au festival Chorus des Hauts-De-Seine,…)., attention a vos oreilles, car 2014 sera l’année du Projet Sebseb, alors tenez vous prêts !

Il est également porteur du duo de choc « Hormones » (rap hors normes) avec la jeune et talentueuse « Aurore Yor Chevalier ». Animateur de scènes ouvertes slam au Caméléon et a Ombres Blanches a Toulouse, il est aussi édité dans la collection de livres Entre Guillemets des Editions Universlam. Le recueil de textes et de dessins s’intitule lui aussi A La Limite. Il est enfin pédagogue et intervenant socio-culturel, par exemple a l’école Music’Halle de Toulouse. Et il a déja fait de nombreuses collaborations dans le domaine social, avec les Apprentis d’Auteuil, ATD Quart-Monde, la Ville De Paris, et la Ligue de l’Enseignement.

La Chronique de l’éveil par Damien Lopez des « Mazes Architects » : Chronique n°2 – Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Cette citation de Gandhi porte en elle une grande sagesse. La société que nous formons est faite de chacune des individualités. Comme les cellules d’un organisme, si une cellule évolue, elle aide les autres à en faire de même. Ainsi la base d’une société est l’individu. Dès lors quand on observe notre monde tel qu’il est actuellement nous pouvons constater : La crise sociale actuelle est liée à une crise existentielle propre à chacun…

La rubrique musicale parlera de White Fence – Live In San Francisco (2013) : Quiconque a assisté à un concert de White Fence le confirmera : la musique proposée par le californien n’a que peu à voir avec ses albums studios. Exit le côté pop folk un peu chiche noyé sous des couches d’effets en tout genre. White Fence en concert, c’est une formidable expérience, un rock psyché dans la grande tradition du genre, dépouillé de ses oripeaux mais gorgé de fuzz comme il se doit.
C’est pourquoi quand on a appris que Castle Face (label de John Dwyer des Oh Sees) allait sortir un album live du garçon, la nouvelle fut accueillie, avec un enthousiasme non feint.

En écoute ici : https://soundcloud.com/castle-face-1/swagger-vets-and-double-moon

La petite gâterie de la soirée sera « Le temps temporaire » : C‘est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Les travailleurs esclaves derrière les prix cassés de vos cadeaux de Noël

Résumé : Un matin d’octobre, le vrombissement d’un van Ford Econoline de 15 places a rompu le silence précédant l’aube dans le quartier de Little Village, à Chicago. C’est là que vit la plus grande communauté mexicaine du Midwest. Je m’étais pointé tôt pour voir les groupes de travailleurs temporaires monter dans des vans pour atteindre les entrepôts.


Bookmark and Share

La yohimbine du 29 Décembre – Programme.

Jeudi 26 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Pour ce dimanche soir en pleines périodes de fêtes, nous ferons une émission spéciale sur la célèbre route américaine légendaire!

On The Road :

Sweet Home Chicago : C’est parti pour une émission de deux heures sur la route 66. Où plutôt, sur la route américaine, générique et générale. Parce que la route 66 n’existe plus en de nombreuses portions, parce que j’ai plutôt revisité les highways 61 et 40 pour boucler ce périple Chicago-Los Angeles en quatre semaines et parce que j’ai souvent dézoné pour visiter tel parc national ou telle smalltown éloignés de la 66. Officiellement, la 66 fait  2280 miles (3940 km) et mon compteur indiquait 3840 miles (6180 km) au moment de rendre la bagnole à LAX. La brave Chevrolet, ma petite famille et moi avons avalé le bitume et les grands espaces aux sons appropriés des Byrds, de Creedence, d’Elvis, de Johnny Cash, de Merle Haggard, des Cars, de Moon Martin, de Chuck Berry, de Bobby Rush, de Steppenwolf, de BB King, de The Fabulous T. Birds… Rock’n’roll chromé, country ferroviaire, blues motorisé, breaks et embrayages, lowdown beats et cruise control, riffs et V8, pompes à essence et pompes à rythmes, huile de vidange et leaks graisseux, musique de bagnole, bagnole et musique, miles et miles dans des paysages infinis en cinémascope et technicolor… un genre de paradis…

Meet Me in Saint-Louis : De Chicago à Saint-Louis, la traversée de l’Illinois par la route 66 (ou plutôt la highway 55) est monotone. C’est long et les paysages ressemblent trop à la France : champs de maïs, prairies, forêts, champs de maïs. Heureusement que les trucks chromés, les bandes de bikers coiffés de bandanas (le port du casque ne […]

Memphis blues again : Well Shakespeare he’s in the alley With his pointed shoes and his bells Speaking to some French girl Who says she knows me well And I would send a message To find out if she’s talked But the post office has been stolen And the mailbox is locked Oh, Mama, can this really be the […]

Viva Las Vegas (l’autre) : Après Amarillo, les espaces infinis se poursuivent jusqu’au Nouveau-Mexique. Dans cet Etat, surnommé à juste titre « Land of enchantment« , les reliefs se creusent, canyons et mesas apparaissent, les cactus se font plus nombreux, la terre devient plus aride. Le western virtuel continue de défiler. Je me souviens que c’est ici que Stanley Kubrick a tourné […]


Bookmark and Share

La yohimbine du 22 Décembre – Programme.

Mercredi 18 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : Gone Dead Train ♦ Site internet : http://gonedeadtrain.bandcamp.com/. Les chemins de fer américains ont largement contribué à la Conquête de l’Ouest et Gone Dead Train nous y emmènent largement.« Quelque part entre la chaleur et la poussière de l’Ouest, le halètement sourd d’une locomotive et son cri rauque se fait entendre, montant dans un jet de vapeur, le son m’emplirent d’un tel tumulte de sensations heurtées qu’eussé-je vu l’océan surgir et balayer de contraste, ma stupéfaction n’aurait pas été plus profonde! Gone Dead Train ouvre la route d’un rock folk puissant et entêtant. Les guitares et l’harmonica trainent dans la poussière et le charbon et la voix du chanteur, rauque et brûlante, navigue entre toutes les nuances du rock. »

Le billet d’humeur sera « Ciao, 2013″ : N’ayant plus 10 ans, je déteste cette période noël-jour de l’An, ses rituels pénibles, le repas de famille, le foie gras et la dinde, la course aux cadeaux, la fête obligatoire, le sapin, les guirlandes, la messe de minuit, Jésus, les sujets-marronniers des JT (quoi offrir ? où trouver des huîtres pas chères ? Le noël des SDF. Le reportage dans les cuisines d’un 3 étoiles. Les conseils et mesures pour ne pas conduire bourré. Le nombre de voitures brûlées, etc.) qui accentuent la niaiserie collective… Le repas de famille, on a tous les week-ends de l’année pour en organiser un… La dinde, c’est sec et bourratif… Les cadeaux, le rush dans les magasins, c’est juste un cauchemar… Le sapin, c’est chiant à transporter, à décorer, à mettre à la poubelle et c’est plus à sa place dans la forêt que dans le salon… Passons sur Jésus, un mec mort il y a 2 000 ans et dont l’œuvre a été légèrement surévaluée et surmédiatisée…

La rubrique musicale parlera de « The Dirtbombs – Ooey Gooey Chewy Ka-Blooey (2013)« : La sortie d’un album bubblegum par les Dirtbombs n’est en soi pas vraiment une surprise. Après la fin des Gories, Mick Collins avait comme projet de sortir sous le nom des Dirtbombs une série de singles dans des genres extrêmement variés. Au final ces singles sont devenus des albums. Horndog Fest donnait dans le punk abrasif, Ultraglide In Black dans la soul et le funk débridés. Le troisième album du groupe devait initialement être un disque de pop bubblegum. Finalement il n’en fut rien et il fallut attendre Party Store pour voir Mick et sa bande reprendre sa formule initiale en sortant un disque de reprises de morceaux technos de Detroit pour un résultat qui a divisé la rédaction de l’émission. Que vous soyez fan des Dirtbombs ou tout simplement fan de musique pop, ce Ooey Gooey Chewy Ka-Blooey! devrait, à n’en pas douter, truster durablement vos platines. Indispensable.

En écoute ici : http://youtu.be/1FaiYq6suf0

La petite gâterie de la soirée sera « Les crocodiles sacrés du Burkina Faso sont les plus gentils des animaux » : La preuve, c’est qu’ils n’ont jamais tué personne (pour l’instant). C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde. Résumé :
En Afrique de l’Ouest, l’anthropomorphisme est chose courante. Les ethnies qui y vivent s’interdisent de blesser ou de consommer tel ou tel animal – chaque tribu possède son totem. Sauf qu’à Bazoulé, au Burkina Faso, l’animal en question est un prédateur carnivore unanimement dangereux ; il s’agit du Crocodilus Suchus, une variété de crocodiles du Nil qui s’attaque fréquemment à l’homme et dont le pire représentant (un crocodile du Burundi nommé Gustave) a tué près de 300 personnes au cours des années 2000.

Au début de l’année 2011, j’étais à Ouagadougou, la capitale du pays. Le Burkina est un pays d’Afrique de l’Ouest francophone situé à l’exacte transition entre le Sahel et la savane, et coincé entre le Mali et le Niger (au nord) et la Côte d’Ivoire et le Ghana (au sud). Malgré sa situation de pays enclavé, le Burkina possède plusieurs lacs autour desquels se sont construits de petits villages au milieu de la brousse. L’un d’entre eux est célèbre pour être la terre d’accueil de crocodiles anormalement inoffensifs : Bazoulé. Ici, les quelque 150 reptiles sont parfaitement intégrés à la communauté et les êtres humains (adultes comme enfants) jouent avec eux, les caressent et leur montent sur le dos pour impressionner les étrangers…


Bookmark and Share

sam 21 dec ↘ DJ NO BREAKFAST & WAATERPROOF @ Le Nasdrovia

Lundi 16 décembre 2013

SAMEDI 21 DECEMBRE // 21:30 – FREE @ LE NASDROVIA, 2 rue maletache, métro « esquirol » ou « carmes » , toulouse.

DJ NO BREAKFAST invite WAATERPROOF (Phono Mundial – Marseille), moitié du collectif marseillais Phono Mundial, avec lequel il partage son amour des musiques “tropicales” et du disque vinyle !

Une sélection de musique d’Afrique de l’Ouest (Highlife, Afro-Funk, Soukous), de musique tropicale (Cadence, Compas, Cumbia), de musique lusophone (Cabo Verde, Angola) et de rock oriental (Psyché Turc, Libanais, Funk Iranien) mais aussi de la Pop Thaïlandaise, du Disco Bollywood et du Séga de l’Océan indien.

100% DISQUES VINYLES

++ EVENT FACEBOOK:
https://www.facebook.com/events/560359870722591/

W A A T E R P R O O F :

http://phonomundial.wordpress.com/
http://www.phono-mundial.com/

D J N O B R E A K F A S T :

http://facebook.com/djnobreakfast

http://djnobreakfast.tumblr.com

http://mixcloud.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

DJ NO BREAKFAST & WAATERPROOF (Marseille) @ Le Nasdrovia

Samedi 14 décembre 2013

SAMEDI 21 DECEMBRE // 21:30 – FREE // LE NASDROVIA, 2 rue maletache, métro « esquirol » ou « carmes » , toulouse.

DJ NO BREAKFAST invite WAATERPROOF (Phono Mundial – Marseille), moitié du collectif marseillais Phono Mundial, avec lequel il partage son amour des musiques “tropicales” et du disque vinyle !

Une sélection de musique d’Afrique de l’Ouest (Highlife, Afro-Funk, Soukous), de musique tropicale (Cadence, Compas, Cumbia), de musique lusophone (Cabo Verde, Angola) et de rock oriental (Psyché Turc, Libanais, Funk Iranien) mais aussi de la Pop Thaïlandaise, du Disco Bollywood et du Séga de l’Océan indien sur disques vinyles …

++ EVENT FACEBOOK:
https://www.facebook.com/events/560359870722591/

WAATERPROOF :

↘ http://phonomundial.wordpress.com/

↘ http://www.phono-mundial.com/

DJ NO BREAKFAST :

↘ http://facebook.com/djnobreakfast

↘ http://djnobreakfast.tumblr.com

↘ http://mixcloud.com/djnobreakfast


Bookmark and Share

La yohimbine du 8 Décembre – Programme.

Mercredi 4 décembre 2013

La « Yohimbine », une émission Toulousaine exclusive sur radio FMR. Tu peux nous écouter sois en streaming (: http://giss.tv:8000/radio-fmr.mp3.m3u) ou sur la bande FM (89,1 MHz-Toulouse), tous les dimanches soirs à partir de 20 h. Sens de l’humour, esprit provocateur, des animateurs vigoureux, des invité(e)s, des billets d’humeur, des rubriques, des chroniques, des découvertes d’artistes musicaux avec un soupçon de musique alternative et beaucoup de rock psychédélique… Voila! La recette de la « Yohimbine ».

Page Facebook de l’émission : https://www.facebook.com/pages/La-Yohimbine-Emission-radio-sur-FMR-8910-Mhz/210105625784295

Nos invité(e)s : My Imaginary Loves ♦ Site internet : http://www.myimaginaryloves.com/. My Imaginary Loves est un groupe féminin formé à Toulouse durant l’été 2010. Les quatre membres viennent de la scène rock indé / dark de la ville et ont fait leurs armes au sein de Call Me Loretta, groupe noisy rock, Die / Die ! My Darling !, E Becomes I, aux sonorités plus folk ou Downfall, quatuor dark folk gothique. Les compositions allient une sensibilité pop à des résonances beaucoup plus sombres et dissonantes, traduisant l’infuence de groupes comme Sonic Youth, Blonde Redhead mais aussi Electrelane ou The Cure.

«Unemotional», premier EP de My Imaginary Loves est enregistré en quatre jours et mixé en été 2012. Privilégiant l’urgence, préférant les sonorités naturelles des instruments et voix aux traitements en postproduction, l’objectif était de mettre l’accent sur l’émotion et la dynamique des six titres composant l’EP. «Unemotional» est sorti en vinyl 10 » fin 2012 sur le label Dead Bees records.

Le billet d’humeur sera une « Chroniques de l’éveil » : Ce billet d’humeur sera une manière de sortir du stress de la vie quotidienne est de prendre conscience de sa respiration car dans la respiration se trouve un accès au calme, à la paix intérieur, et cet accès est disponible tout le temps. Ou vous expliquera dimanche soir, comment atteindre ce potentiel, où le trouver?

La rubrique musicale parlera de « Audacity – Butter Knife (2013) » : Quatuor venu de Fullerton en Californie, Audacity vient de sortir son 3e album à ce jour, si l’on compte bien (Power Drowning en 2008 et Mellow Cruisers en 2010). Progressivement, ils ont fait évoluer le son de leurs enregistrements, plus clair, tout comme leur formule, moins foutraque. A tel point que ce Butter Knife n’a plus rien avoir avec les débuts lo-fi du groupe. Certains puristes s’en offusqueront, pas nous, tant les compositions de ce Butter Knife s’avèrent convaincantes. Point besoin de tendre l’oreille pour déceler la preuve de leur talent, ici c’est l’évidence même.

En écoute ici : https://soundcloud.com/suicide-squeeze-records/sets/audacity-butter-knife

La petite gâterie de la soirée sera «  Elle s’appelait Wendy O. Williams, et c’était mon type de meuf » : Lâchez-nous un peu avec Miley Cyrus et Lady Gaga, Wendy a déjà tout fait en mieux. C’est la rubrique des activités immorales, du journalisme d’investigation à deux balles et des débats de merde.

Résumé : Elle a passé des guitares à la tronçonneuse. Elle a défoncé des télés à coup de masse. Elle a explosé des Cadillacs et des voitures de police sur scène. Elle a fait peur à tous les labels qui comptent, aux forces de l’ordre du monde occidental et à l’Amérique de Ronald Reagan. Et elle a fait tout ça torse nu, avec une crête, du scotch sur les tétons et une mitrailleuse dans le cœur. Elle s’appelait Wendy O. Williams, et c’était mon type de meuf.




Bookmark and Share

vend 18 oct DJ NO BREAKFAST & JULIEN GASC @ Le Moloko

Mercredi 16 octobre 2013


vendredi 18 octobre // 21:00 > 02:00 // Free // @ Le Moloko, 6 rue Joutx-Aigues, métro « Esquirol » ou « Les Carmes », 31 000, Toulouse.

Sélection de raretés psychédéliques des quatres coins de la planète sur disques vinyles.

DJ No Breakfast est un insomniaque, glaneur de sons à tendance monomaniaque, collectionneur de disques vinyles improbables des quatres coins de la planète.
Julien Gasc est multi-instrumentiste et co-fondateur d’Aquaserge, groupe psychédélique pop. Il a joué aux côtés de Stereolab, April March, Philipe Katerine…
Seuls ou ensemble ils poussent des disques et font danser les gens; ils organisent il y a quelques années avec des amis les soirées “Mamie Van Doren Show”. Il reconnaissent volontiers avoir une affection particulière pour les génies obscurs, les stars incomprises, l’humour et la dérision … la variété underground !

++ event Facebook:
https://www.facebook.com/events/183432061842337/

► DJ NO BREAKFAST
http://mixcloud.com/djnobreakfast

► JULIEN GASC
https://soundcloud.com/julien-gasc


Bookmark and Share

jeudi 3 oct DJ NO BREAKFAST’s Music Bazaar @ Le Nasdrovia

Mardi 1 octobre 2013

jeudi 3 octobre // 21:30 – Free // @ Le Nasdrovia, 2 rue maletache, Les Carmes, Toulouse.

DJ NO BREAKFAST’s Music Bazaar.
Crazy Digging in the basement, 50′s 60′s 70′s rare and exotic rock n roll, surf, garare, folk , pop, psyche, funk sur disques vinyles.

++ event facebook:
https://www.facebook.com/events/595657307143037/


http://facebook.com/djnobreakfast
http://mixcloud.com/djnobreakfast
http://djnobreakfast.tumblr.com/


Bookmark and Share